Nos coups de cœur dans le Sud

26/05/2016

Cascais

Bâtir des châteaux en Espagne… ou une maison à Cascais. Station touristico-balnéaire pimpante, s’ouvrant sur l’océan à une grosse demi-heure de Lisbonne, Cascais fait cohabiter un port de pêche traditionnel actif (y aller le matin), trois plages très prisées, dont la discrète praia da Rainha, des ruelles pavées agréables (s’engouffrer dans celles qui sont vides), des demeures somptueuses, dont le museu Condes de Castro Guimarães. Croisez joggeurs et cyclistes jusqu’à la Boca do inferno. Plus à l’ouest, les vents forts de la plage du Guincho sont bien connus des pros du surf et autres glisseurs nautiques, mais ses dunes sont aussi un point de départ possible pour une balade au milieu des eucalyptus dans le parc naturel de Sintra-Cascais.

 

Sintra

Sintra est souvent présentée comme une excursion immanquable pour qui veut s’évader de Lisbonne. Elle mériterait en fait un séjour à elle toute seule : sa serra comporte 900 espèces de flore dont 10% endémiques. Pins maritimes, eucalyptus, cèdres et flore tropicale accompagnent la montée progressive du relief qui offre des panoramas à 360° sur les vastes plaines du Ribatejo et sur l’estuaire lisboète du Tage. Sintra, c’est aussi une ville de près de 400 000 habitants, des quintas cachées dans la forêt (ou plus visibles, comme la tapageuse et mystique Regaleira), une vieille ville touristique et, surtout, un ensemble improbable de palais et de parcs. Le palácio nacional da Pena, comme posé sur la crête de la serra, épate par son insensé style bavarois. Les points de vue, depuis la tour du château ou depuis la Cruz alta du parque da Pena, sont imprenables. Plages et villages, en contrebas, sur le littoral ouest, méritent qu’on furète dans les parages…

 

Lagos

 Importante ville de l’Algarve, Lagos, qui en est d’ailleurs l’ancienne capitale, dresse son impeccable marina et sa prospère praça Infante Dom Henrique au bord de l’océan. Palmiers, vastes plages, murailles et mythologie des Grandes découvertes, avec les chantiers navals des caravelles du prince Henri le navigateur : Lagos semble avoir tout pour plaire. Empruntez le sentier le long de la pointe pour découvrir les eaux limpides des petites criques environnantes (Pinhão, Dona Ana), et poussez en particulier jusqu’à la Ponta da Piedade, site mêlant rochers déformés, tunnels et grottes.

 

Sagres

 On avance vers le bout de la péninsule, puis le bout de la route, le bout du sentier, le bout de l’immense forteresse… et soudain les falaises qui s’affaissent : le bout du monde ! C’est à Sagres que l’école mythique de navigation d’Henri le Navigateur, encore lui, aurait assouvi la soif de découverte des pionniers portugais de l’exploration maritime. C’est à Sagres, sur la ponta (pointe), que l’on se sent peut-être le plus puissamment attiré par ces horizons alors inconnus. En contrebas, promeneurs fatigués et surfeurs se partagent la vaste lande de sable que forme la praia do Martinhal. De la ville, on peut également rejoindre la costa vicentina.

Retour haut