29/05/2016

Comment assumer son histoire, quand elle est à ce point riche ? Loin de s’écrouler sous son poids, Évora a trouvé : paisiblement, sans apparat ni arrogance. Sous ses airs de musée à ciel ouvert, triplement fortifiée, cette petite ville de 60 000 habitants, est très étudiante, et les couvents, palais et églises Renaissance qui jalonnent son centre n’empêchent pas une animation naturelle très agréable.

Capitale de l’Alentejo et entourée à ce titre d’oliviers et de blés peu denses en âmes humaines, Évora n’a certes plus le rayonnement d’antan : celui de son statut envié de municipe romain, dont on ne peut pas rater la trace avec les restes presque incongrus mais hautement symboliques de son temple romain. L’ensemble qui lui fait face forme le centre de la ville haute : le convento dos Lóios et son église, le paço dos Duques de Cadaval, le jardin Diana et, surtout, la Sé romano-gothique dont le trésor, le cloître et sa terrasse sont autant d'incontournables à visiter.

À voir, à proximité, l’université, dont le style Renaissance rappelle le véritable âge d’or de la ville, aux XV et XVIe siècles, lorsque, résidence de la royauté du Portugal, Évora attirait les meilleurs penseurs et artistes de son temps. La porta da Moura (ne pas rater la place du même nom), non loin, rappelle enfin que la ville fut aussi kasbah. En se dirigeant vers le cœur de la ville, autour de l’animée praça do Giraldo, ce sont les maisons basses de chaux blanche, les demeures manuélines et les palais de l’aristocratie et du haut-clergé de  l’époque qui forment le paysage, associés aux détails des azulejos, aux balcons en fer forgé et à l’enchevêtrement de rues sinueuses. On peut accéder à l’église de São Francisco (XVIe) et ses ossements qui nous laissent interdits, avant de profiter du jardin public, qui vaut autant pour ses influences notamment mauresques que pour son calme accueillant.

Le plus Comptoir des Voyages

Une visite guidée privée à la découverte du riche patrimoine de la ville, classé à l’Unesco, où se côtoient menhirs, temples romains et églises baroques.

Nous on adore

Dîner chez monsieur Oliveira et goûter au porco preto et à la açorda de coentros.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.