À bouquiner, visionner...

26/05/2016

À lire 

Les Lusiades de Luís de Camões : le classique, une œuvre métaphorique du peuple portugais, vaste Odyssée suivant Vasco de Gama jusqu’aux Indes.

Amour de perdition de Camilo Castelo Branco : le plus grand succès du courant romantique ibérique.

Les Maia de Eça de Queiroz : la grande œuvre naturaliste portugaise, saga familiale d’un auteur qu’on rapproche de Zola ou de Flaubert

Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa : ensemble de textes posthumes, rédigés tout au long de sa vie par les multiples doubles littéraires de cet auteur iconisé par les Lisboètes, un livre fondamental sur la condition humaine et nos vies intérieures

Malgré les ruines et la mort de Sophia de Mello Breyner Andresen : une anthologie des textes homériques de l’un des seuls poètes (et en l’occurrence la seule poétesse) à avoir reçu le Prix Camões

La Lucidité de José Saramago : pour découvrir le Nobel de la littérature portugais, une œuvre qui associe ses talents de chroniqueur politique et de romancier novateur

Le plus mauvais groupe du monde de José Carlos Fernandes : six tomes d’un absurde et d’un humour marquants, de la part de l’auteur le plus exporté de la bande dessinée portugaise .

 

À regarder 

Val Abraham de Manoel de Oliveira (1993) : l’un des chefs-d’œuvre du réalisateur majeur du Portugal, qui a traversé tout le xxe siècle (et même un peu plus), 80 ans séparant son premier de son dernier film).

L’étrange affaire Angélica de Manoel de Oliveira (2010) : l’une des dernières œuvres du même de Oliveira, qui a ébloui le Festival de Cannes.

Os verdes anos de Paulo Rocha (1963) : un film fondateur du Cinema Novo, l’avant-garde en pleine dictature nationale de Salazar.

Mystères de Lisbonne de Raoul Ruiz (2010) : roman-feuilleton de plus de 4 heures, une telenovela foisonnante et de qualité, utile pour comprendre le Portugal du xixe

Tabou de Miguel Gomes(2012) : entre Lisbonne et l’Afrique portugaise, une œuvre esthétique majeure du cinéma portugais contemporain, multi-récompensé

Les Mille et Une Nuits de Miguel Gomes (2015) : du même réalisateur, une trilogie qui dresse, par le conte, un portrait en profondeur du Portugal contemporain

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.