Quand partir en Polynésie ?

08/06/2016

le climat en Polynésie

Pour le dire vite, le climat de la Polynésie est tropical de type maritime humide. Il se résume alors à une saison chaude (été austral de novembre à avril) et une saison fraîche (hiver austral de mai à octobre). Il n’y fait jamais ni trop froid, ni trop chaud et la température de l’eau reste clémente (24 °C en moyenne).

Cette première approche ne traduit cependant qu’une partie de la réalité. Les nuances sont sensibles en raison de l’étirement longitudinal des archipels ou des caprices des alizés. Chacun d’entre eux semble gouverné par un climat particulier.

Archipels de la Société
De type tropical humide, dont les saisons sont parfaitement marquées. Les pluies y sont fortes en saisons chaude (novembre-avril), plus fortes encore sur les côtes exposées à l’alizé.

Archipel des Tuamotu
De type tropical humide itou ! Les précipitations sont modérées, les variations de température faibles et il y fait beau une grande partie de l’année.

Archipel des Marquises
Toujours de type tropical humide hormis pour les îles situées le plus au nord dont le climat est de type tropical aride. Le cycle des précipitations est plus marqué qu’ailleurs, la saison humide durant de janvier à août (rappelez-vous la chanson de Brel : « La pluie est traversière, elle bat de grain en grain… »). L’ensoleillement est bon, les températures clémentes.

Archipel des Australes
Sa situation géographique lui donne un statut climatologique ambigu : semblable à celui des régions tempérées en saison fraîche et à celui des régions tropicales en saison chaude. Si le taux d’humidité est élevé et les températures moyennes, les précipitations somme toute sont moins prégnantes que les vents vifs et taquins. Ici pourtant l’insolation est à son maximum.

les points forts de chaque saison

durant l'été austral (de novembre à avril)

Nager avec les requins à Rangiroa ; assister à la course de pirogues Hawaiki Nui Va’a ; randonner sur le mont Temahani après la pluie, quand les odeurs du tiare sont plus prégnantes ; découvrir les îles Australes ; se faire chouchouter au Deep Ocean Spa.

durant l'hiver austral (de mai à octobre)

Observer les baleines à bosse sur l’île de Rurutu ; participer au plus célèbre des festivals culturels, le Heiva i Tahiti ; assister à la floraison de la vanille de Taha'a ; profiter d'une meilleure visibilité marine pour admirer le vol gracieux des raies manta ; embarquer pour une croisière à bord de l'Aranui.

notre agenda polynésien

Le calendrier des festivités éclaire l’histoire de la Polynésie. Mieux qu’un long discours, il met en évidence la vivacité de l’héritage des peuples premiers, le syncrétisme des mythes anciens et des religions des pays colonisateurs, l’acquisition de l’autonomie.

Fête de l’Évangile : Les plupart des îles furent anglaises avant d’être françaises ! Les premiers Européens missionnaires furent donc le plus souvent de confession protestante. Les commémorations constituent un événement phare du calendrier. En mars, les temples se remplissent, les chorales partout divulguent la bonne parole.

Bounty Day : Les descendants du Bounty commémorent le jour du débarquement des mutins sur l’île de Tubuai (prononcer Toubouai) dans les îles Australes le 28 avril 1789. Un rassemblement bon enfant pour découvrir l’artisanat et la cuisine locale.

Fête de l’autonomie : Ce statut fut donné à la Polynésie française en 1984. Il sera renforcé en 1994 puis en 2004. Un grand défilé est organisé à Papeete le 29 juin, suivi d’un bal populaire et de feux d’artifice.

Heiva i Tahiti : Un événement dont la renommée dépasse les frontières de la Polynésie française et qui se tient au mois de juillet. Le festival culturel regroupe de nombreuses écoles de danses et de clubs de sports traditionnels. Les compétitions n’ont rien de factice, ni de superficiel. Elles expriment l’urgence qu’il y a faire vivre et perpétuer les savoir-faire locaux.

Monoï here : Les producteurs de monoï de Tahiti © ont tracé la Route du Monoï sur la côte de l’île de Tahiti. Une belle initiative pour aller à la rencontre des fabricants, découvrir leurs produits et leurs méthodes. Tous les deux ans au mois de novembre, le Monoï here, qui pourrait se traduire par Monoï Chéri rassemble pour une semaine à la Maison de la culture de Tahiti, les professionnels, fabricants et visiteurs autour de cet emblématique création polynésienne.

Festival des arts des Marquises : Les six îles habitées de l’archipel reçoivent le festival alternativement tous les deux ans au mois de décembre. C’est un moment cher au cœur des îliens. Rencontres, spectacles (chants et danses), conteurs, démonstrations, ateliers culinaires, art du tatouage et bien d’autres événements permettent de s’immerger dans la culture des Marquises.

Les événements sportifs

Ils sont dédiés le plus souvent aux sports nautiques… ce qui en somme paraît bien naturel ! Une seule compétition toutefois est dédiée aux embarcations traditionnelles.

Billabong Pro Surfing Tahiti : En août, les meilleurs surfeurs du monde entier se mesurent à la vague de Teahupoo à Tahiti. D’autres compétitions comme la Taapuna Master ponctuent le calendrier fourni des rencontres et compétitions de surf.

Hawaiki Nui Va’a : De la navigation en pirogue à balancier (va’a), les Polynésiens ont fait un sport très prisé. Née en 1983, la course rassemble plus de 100 pirogues chaque mois de novembre. Le départ à lieu à Huahine. L’arrivée sur la plage de la pointe Matira à Bora Bora enchante des milliers de spectateurs dans une atmosphère conviviale.

Bora Bora Ironmana Liquid Festival : On ne saurait être plus explicite… Ce festival, qui a lieu en décembre, réunit des amoureux de la glisse du monde entier qui éprouvent leurs talents dans toutes les disciplines : pirogue, surf, standup paddling, natation, etc.

Retour haut