Peuples et institutions

23/05/2016

politique

Disposant d’une large autonomie depuis 2004, la Polynésie fait partie de l’État français représenté par un Haut-commissaire de la République.

Le président est élu par l’Assemblée de la Polynésie (57 membres) dont il est issu. C’est à lui que revient la conduite de l’exécutif. Le Gouvernement est choisi par le président.

Les membres de l’Assemblée sont élus pour cinq ans au suffrage universel. Tous les archipels sont représentés. Elle adopte les délibérations et promulgue les lois du pays. Elle vote le budget de la COM.

Le Conseil économique et culturel conseille et donne son avis sur les lois. Ses 51 membres sont désignés pour quatre ans. Sa consultation est obligatoire pour toutes les lois à caractère économique et social. Il peut, si les deux tiers de ses membres l’expriment, se saisir librement d’un sujet.

économie

Croissance : 1 % en 2014

Taux de chômage : 21,8 % (doublement en 5 ans) (Insee, 2012) 

Fragile, l’économie de la Polynésie française est essentiellement basée sur l’activité touristique qui représente 3,5 fois le montant des exportations de produits locaux. Les crises économiques mondiales, la variété des destinations a fait considérablement baisser les chiffres de fréquentation ces dernières années, tandis que la courbe du chômage ne cessait d’augmenter.

Les produits perliers, le poisson et le noni, l’huile de coprah, la nacre, la vanille et le monoï restent des produits phares, car de bonne qualité. Signe de l’imbrication des modèles économiques modernes et traditionnels, 82 % des entreprises sont des structures individuelles. Elles sont pour la plupart concentrées à Tahiti (72 %).

Pour l’industrie, elle est de faible importance et d’intérêt local. Le coût de la vie est environ 40 % plus élevé qu’en métropole (isolement, volume important des importations), mais la tendance est à la baisse. En 2009, le taux de chômage était de 13 % de la population active. Structure du PIB (2005) : agriculture, 3,5 % ; industrie, 20,4 % ; services, 76,1 %.

peuples

Les maoris représentent 66 % de la population dont 43 % de Tahitiens. Les métis (ou « demis ») comptent pour 17 % suivis par les Européens (12 %) et les descendants de hakka implantés depuis le XIXe siècle ; les Tuamotu (8,4 %) ; les Tubua’i (4,4 %) ; les Marquisiens (3,2 %)…

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.