13/06/2016

La plus connue des îles Marquises est aussi celle où ont été conservés les vestiges de la civilisation marquisienne. Toute l’île, jusqu’aux crêtes, est parsemée de sites archéologiques et historiques, témoins d’une civilisation complexe, dont les traditions ont perduré jusqu’à nos jours. L’utilisation des ressources naturelles comme autant d’éléments intégrés aux rites est particulièrement visible sur le site d’Upeke-Pata. Cet ensemble cérémoniel regroupe un nombre considérable de vestiges : une place rectangulaire cernée de plates-formes (tohua) pour réunir toutes les tribus, un ua ma dédié aux pratiques funéraires, des habitations, de nombreuses « pierres de travail » gravées. 

Adossé au piton Toea, le site renommé de Liopuna à Puamau ressemble par certains aspects à un jardin merveilleux. Dans la végétation tropicale, d’étranges tiki monumentaux incarnent les ancêtres. On peut y voir Maki Taua Pepe, l’unique tiki couché et le monumental Te Ha’a Tou Mahi a Naiki de 2,67 m de haut, taillé dans une pierre volcanique rouge. Autres temps, autres figures : Paul Gauguin dont la « Maison du jouir » a abrité les plus beaux rêves et les toiles les plus marquantes ; Jacques Brel le saluera au XXe siècle dans sa chanson Les Marquises. Tous deux reposent au cimetière du Calvaire face à la baie splendide de Ta’a’oa. 

Sur leurs pas, les randonneurs quitteront le littoral pour découvrir les reliefs sauvages couverts de forêt primaire. Car la nature est ici omniprésente.

Le plus Comptoir des Voyages

La visite guidée de certains des plus beaux sites culturels et naturels de l’île qui inspira Gauguin et émerveilla Brel.

Nous on adore

Partir à la découverte des superbes paysages de l’intérieur de l’île à cheval.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.