Fakarava

18/06/2016

Sept îles basses et atolls coralliens composent la réserve de biosphère de Fakarava. La diversité des milieux en fait une réserve unique en son genre. En dehors de tout cliché, les paysages peuvent y être très différents selon la nature des espaces : récifs de corail, herbiers de phanérogames, étangs, forêts primaires de puatea (Pisonia grandis) sont l’habitat d’espèces animales uniques comme le martin-pêcheur Todiramphus gambieri niauensis. Autre singularité, l’atoll fermé de Taiaro, cratère d’un ancien volcan effondré, contient 23 espèces originelles.

La population, concentrée à Rotoava sur l’île de Fakarava (1 575 habitants), vit essentiellement du tourisme, de la pêche de la production de coprah et de la perliculture. Au sud de l’île, le village de Tetamanu fut autrefois la capitale des Tuamotu

Dans cette Mecque de la plongée sous-marine, les atolls de Fakarava et Toau offrent une vingtaine de zones de plongée exceptionnelles. Les plongeurs confirmés parcourent les dérivantes rentrantes de l’immense passe de Fakarava. Champs de coraux, canyons et une faune rare méritent plus d’une visite. La passe nord ouvre un monde plus sauvage et préservé, peuplé d’espèces « grand format » comme les espadons, les requins marteaux ou les grands dauphins et de poissons de banc (balistes, nasons, perches, etc.). Les plongeurs débutants se rendent dans la passe de Tumakohua, étroite, mais bien protégée des courants.

Sur l’atoll de Toau, la vaste passe d’Otugi est connue pour ses requins de toutes espèces. Si la plongée nécessite une technique certaine, rien n’empêche de s’y rendre pour la seule beauté du site.

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir dans une petite pension au bord du lagon et se sentir au bout du monde.

Nous on adore

La première église des Tuamotu, Maria O Te Hau et sa jolie fresque en corail.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.