À goûter, siroter...

29/05/2016

à boire...

Un seul mot d’ordre : profitez de la variété et de la fraîcheur des jus de fruits et des laits de coco. La bière locale Hinano est une blonde légère.

à manger...

Autre mot d’ordre : la viande, hormis le cochon de lait cuisiné à l’étouffé pour les repas de fête, n’est pas forcément le meilleur choix. Révisez donc vos a priori sur le poisson (si vous en aviez)…

Cru, mariné dans du citron puis arrosé de lait de coco, grillé ou frit, c’est un délice commun à tous les Tahitiens. Poissons multicolores comme le poisson perroquet, espadon, daurade coryphène, crabe, crevettes (prononcez chevrettes), crustacés… la liste est longue et les papilles enchantées.

Les épices viennent pimenter les préparations, les plus courantes étant le gingembre et la vanille.

La carte des légumes est plus succincte, mais vous fera découvrir les vertus nutritives des espèces locales : uru (arbre à pain), fafa (légume à feuilles vertes), umara (patates douces), taro… 

bizarre, bizarre...

Punu pua toro (littéralement vache en boîte) : le souvenir bien emballé des GI de la Seconde Guerre mondial, autrement dit le corned-beef fait un malheur, réchauffé avec des oignons ou de l’uru.

Popoi : pâte fermentée de taro.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.