05/10/2017

Il suffit de flâner au pied des ravissantes façades pastel de Stary Rynek (l’adorable place du vieux marché), ornées de mille détails et motifs géométriques, pour tomber sous le charme de Poznan. Alors que les sabots d’un cheval tirant une calèche martèlent les pavés, des rires pétillent aux terrasses des cafés et ricochent sous les arcades élégantes de l’hôtel de ville. À midi, au-dessus de l’horloge, deux chèvres de métal apparaissent et se donnent douze coups de cornes, effrayant les oiseaux venus là se reposer. Des bicyclettes traversent la place en faisant tinter leur sonnette et des passants se saluent joyeusement. Plus tard, le soleil poudroie tandis que tombe le soir et que des grappes d’étudiants se pressent dans les bars.

Sur Ostrów Tumski (la partie la plus ancienne de la ville), plus verdoyante, se dresse l’impressionnante cathédrale gothique de Saint-Pierre et Saint-Paul, flanquée de tours jumelles et entourée d’une kyrielle de chapelles. Tandis qu’on s’éloigne du centre, on croise sur des murs défraîchis des fresques de street art qui animent des rues tranquilles.

La vie est douce à Poznan, et le temps qui s’écoule y a une autre saveur. On s’étonne alors toujours un peu de la foule ambivalente qu’elle attire, mélange d’étudiants et de voyageurs d’affaires venus assister à l’un de ses nombreux salons internationaux. Mais au visiteur attentif et curieux, la capitale provinciale de la Grande-Pologne révèle son caractère énergique et offre un excellent point de départ pour explorer la bucolique campagne environnante.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.