Peuples et institutions

11/09/2017

politique

La République parlementaire de Pologne est régie par la Constitution de 1997. Le Président est élu au suffrage universel direct pour 5 ans. Il nomme les membres du gouvernement, notamment le Président du Conseil (Premier ministre), et est le chef des forces armées. Le Parlement polonais se compose de 2 chambres : la Diète, qui compte 460 membres, et le Sénat, qui en compte 100. Le Parlement discute et sanctionne les lois. Il est également chargé de voter le budget de l’État.

Gouvernée pendant 8 ans par une coalition des libéraux de la Plateforme civique (PO) et du Parti populaire (PLS), la Pologne connaît depuis 2015 un retour au pouvoir du parti conservateur et eurosceptique « Droit et Justice » (PiS). La gauche n’a plus de représentation au Parlement, ce qui est une première depuis la chute du communisme. L’actuelle refonte du système judiciaire entreprise par le gouvernement est à l’origine d’une importante crise institutionnelle. Après une première intervention en 2016, la Commission européenne a, à l’été 2017, menacé la Pologne de sanctions si celle-ci n’arrête pas les réformes critiquées comme mettant en danger l’État de droit dans le pays.

économie

Croissance : 2,7 % (2016, Banque mondiale)

Taux de chômage : 6,2 % (2016, OCDE)

Taux d’inflation : -0,6 % (2016, Banque mondiale)

Principaux clients (2016) : Allemagne (27 %), Royaume-Uni (6,8 %)

Principaux fournisseurs (2016) : Allemagne (23 %), Chine (11,8 %), Russie (7,6 %)

Secteurs d’activité dans le PIB (2015) : agriculture 3,2 % ; industrie 34,1 % ; services 63,3 %

Depuis son entrée dans l’Union européenne en 2004, la Pologne est l’une des économies les plus dynamiques de la région, et ce même pendant la crise. Le pays était le seul à s’en sortir avec un taux de croissance positif en 2009 (+1,7 %). L’activité s’est ralentie au début des années 2010, avant de repartir de plus belle en 2014 grâce au maintien de la demande interne et à une reprise de la demande externe (européenne).

peuples

La Pologne compte une population particulièrement homogène avec environ 97 % de Polonais natifs. Les 3 % restants se répartissent entre minorités nationales (Allemands, Biélorusses, Tchèques, Lituaniens, etc.), ethniques (Caraïtes, Lemks, Roms, Tatars) et régionale (Cachoubes, peuple slave du nord-ouest du pays). Le « nettoyage ethnique » qu’a subi le continent au XXe siècle explique l’effacement de la diversité de peuplement que la région connût historiquement. Le terrible destin des juifs polonais en est l’exemple le plus flagrant.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.