Votre valise pour le Pérou

16/06/2016

J’emporte…

Sur l’Altiplano, prévoyez des vêtements légers et plus chauds (polaire, pullovers, gants, bonnet…) pour le soir. Les écarts de température peuvent être très importants en fonction de l’altitude et de l’ensoleillement. Emportez également une veste imperméable et coupe-vent. Sur la côte, privilégiez les shorts et T-shirts, ainsi qu’un lainage fin si vous voyagez en hiver ou pour vous protéger de la fraîcheur des soirées d’été. En Amazonie, emportez des vêtements très légers, en coton, couvrant bras et jambes (moustiques), des chaussures fermées et un maillot de bain.

Attention : En altitude, l’index UV augmente de 10 % tous les 1 000 m de dénivelé. Emportez une crème solaire écran total conçue pour cet usage et sur place renouvelez l’application régulièrement. Protégez-vous avec un chapeau, des vêtements à manches longues et des lunettes de soleil.

Pour vos excursions, des chaussures de marche faites à vos pied et un petit sac à dos pour y mettre une tenue de rechange. N’oubliez pas vos répulsifs antimoustiques peau et vêtements ainsi qu’un adaptateur et une lampe de poche ou une frontale.

Je rapporte…

Des objets du quotidien comme les lainages, les chapeaux (Trujillo, Chiclayo), le fameux bonnet péruvien et les tissus (châles à Arequipa, alpaga à Lima, Cuzco, Puno, mais aussi sur les marchés des petits villages) ou les céramiques de Pucará. Des produits typiques à déguster entre amis : sauces rocoto et huancaina, bouteilles de pisco, quinoa.

Des souvenirs : figurines d’E’keko (un bonhomme porte-bonheur), un taureau de Pucará (objet décoratif apportant sérénité et protection au foyer), les retablos (retables contenant des figurines), les masques de carnaval (Puno), les jeux d’échecs dont les pièces figurent les guerriers incas et les conquistadors.

Je laisse sur place…

Les espèces protégées, les biens culturels ou naturels (fossiles, objets confectionnées avec des textiles anciens, pierres semi-précieuses…). Leur exportation est strictement interdite et réprimée par la législation péruvienne. Par ailleurs, l’importation en France de feuilles de coca ou de produit contenant cette substance est formellement interdite.

Retour haut