Quand partir au Pérou ?

23/06/2016

le climat au pérou

Mettez votre calendrier à l’envers pour connaître les saisons péruviennes !
Printemps : septembre à décembre.
Été : décembre à mars.
Automne : mars à juin.
Hiver : juin à septembre.

Le Pérou est situé en zone équatoriale comme son climat n’en témoigne pas ! Deux éléments perturbent considérablement l’ordre des choses : la cordillère des Andes, immense et glacée, et le courant de Humboldt dont l’effet est d’assécher les côtes. Il n’y a donc pas un climat, mais des climats péruviens. Les écarts de températures considérables entre les basses et hautes altitudes vous imposent de vous prémunir contre le froid et les intempéries.

Sur les côtes, le climat tempéré va refroidissant du nord au sud. Si le nord connaît un temps ensoleillé de juin à septembre, les pluies s’y concentrent en été. En hiver, un crachin continu arrose Lima ou Arequipa. Aussi étonnant que cela paraisse, les côtes sud se distinguent par leurs déserts parmi les plus arides au monde. Ce qui ne signifie par pour autant que le ciel y est limpide ! La garúa, un brouillard humide affecte le sud du littoral de juin à septembre. En hiver, les températures rafraichissent et nécessitent de se couvrir. Mois les plus chauds : décembre à février.

La diversité des climats des Andes interdit les généralités, mais l’on peut grossièrement distinguer une saison sèche de mai à octobre et une saison des pluies de décembre à avril. Les versants nord seront naturellement plus frais, car moins ensoleillés. Partout, l’écart jour-nuit est sensible. Des vagues de froid peuvent s’abattre sur le lac Titicaca et la région de Puno en juillet et août.

La jungle amazonienne (selva) s’étend entre 400 et 1 000 m d’altitude. Elle connaît deux saisons : sèche de mai à octobre où la chaleur est constante jour et nuit (30° C) et humide de novembre à avril aux journées chaudes et nuits fraîches.

les points forts de chaque saison

durant la saison sèche (de mai à octobre)

En canoë sur le lac Sandoval, observer les malicieux singes capucins et l'anhinga, l'« oiseau-serpent » ; honorer Wiracocha, le dieu Soleil, lors de l'Inti Raymi célébré dans la forteresse de Sacsayhuaman ; rejoindre le Machu Picchu en empruntant le chemin de l'Inca ; photographier les baleines qui croisent au large des côtes nord pour mettre bas ; se mêler aux communautés andines lors de la cérémonie d’offrandes à la Pachamama. 

durant la saison humide (de novembre à avril)

Participer aux fêtes de Pawkar Raymi qui battent leur plein dans les Andes ; descendre les rapides du rio Chili et faire le plein de sensations fortes ; se perdre dans les rues de Lima et s'arrêter au gré des envies pour goûter l'une des meilleures cuisines du monde ; dévaler les dunes de Huacachina en sandboard ; assister aux processions religieuses qui rythment la Semaine Sainte à Ayacucho.

notre agenda au pérou

Vierge de la Candelaria (Puno, lac Titicaca) : La plus importante métropole du lac Titicaca s’ouvre à toutes les cultures locales lors de la fête de la Vierge du Candelabre (1re quinzaine de février). Puno devient momentanément la capitale du folklore péruvien. Dix-huit jours durant, le carnaval bat son plein, plus de 200 groupes folkloriques s’affrontent en joutes pacifiques, hautes en couleurs au cours de processions festives. La procession du 2 février où Mamacha Candedlaria tient le premier rôle répond à une scrupuleuse hiérarchie. Parmi les danses symboliques ravivées pour l’occasion : la danse du diable qui réunit des danseurs masqués et terrifiants.

Fête des vendanges (Ica) : La région viticole d’Ica, d’où provient l’essentiel du vin péruvien fête dignement la fin des vendanges en mars. Défilés chants, courses de taureaux, dégustations au programme des festivités.

Semaine sainte (Ayacucho) : Partout, la Semaine sainte appelle les fidèles aux processions, célébrations, rencontres et festivités. Mais c’est peut-être à Huamanga (district d’Ayacucho) que la ferveur se manifeste avec le plus de passion. Le Mercredi saint et le Vendredi saint, les processions mettent en scène la Vierge Marie, saint Jean, la mort et la résurrection du Christ.

Q’oyorti (Cusco) : Pour ceux qui auraient décidé de visiter les Andes en mai, l’une des meilleures périodes pour s’y rendre, le pèlerinage vers la montagne d’Ausangate à proximité de Cusco vaut le détour. L’Apu (montagne) est considéré comme une divinité, il convient donc de la remercier pour sa prodigalité. Mais heureux hasard, le Christ est aussi de la partie, puisqu’il est apparu en 1783 sur le site même du pèlerinage ! Les pèlerins gagnent les sommets dans des habits colorés encouragés par les chants et les danses. Un gigantesque campement s’organise en altitude. Il est d’usage de faire bénir à l’église une représentation miniature de son rêve (maisons, livres pour les étudiants, camions, etc.).

Inti Raymi (Cusco) : Historiquement, la plus importante cérémonie précolombienne, Inti Raymi saluait le 24 juin l’entrée dans un nouveau cycle de saisons. Interdite en 1535, elle renait en 1940, perdant toutefois de son authenticité. La cérémonie se déroule aujourd’hui à Sacsayhuaman selon un scénario recomposé par les archéologues de la célébration originelle. Procession, sacrifice d’un alpaga, invocation au Soleil, sont prétextes à de nombreuses réjouissances. La renommée de l’Inti Raymi s’étend dans toutes les Andes.

Fête d’Arequipa : L’anniversaire de la ville espagnole inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco est célébré le 15 août. Défilés des officiels et notamment des policiers, bals populaires et grandes tables communes. Sur les picanterías, on partage un plat unique dans la bonne humeur.

Le Seigneur des Miracles (Lima) : Cette fête religieuse, sans doute l’une des plus importantes d’Amérique du Sud, a lieu à Lima les 18 et 19 octobre. Le Christ vénéré est celui peint sur un mur d’adobe du Sanctuaire de Nazareth qu’aucun séisme et qu’aucun vandalisme d’état n’est parvenu à détruire. Les processions rassemblent des millions de fidèles vêtus pour certains de mauve portant une copie de cette image du Christ. Une atmosphère de ferveur et de dévotion tout à fait singulière imprègne la ville. L’événement est suivi quelques semaines plus tard des ferias, rendez-vous païen par excellence !

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.