08/07/2016

Située à l’est de la Cordillère des Andes, à 2430 m d’altitude, la citadelle du Machu Picchu est élevée au XVe siècle sous le règne de Pachacútec, père fondateur de l’Empire inca. Le site grandiose n'a, au regard de sa renommée, connu qu'une brève existence. À peine achevé, il est dépeuplé le siècle suivant par la guerre civile puis par les Espagnols qui détrônent les derniers résistants. Replongée dans les limbes brumeux d’altitude, la cité impériale demeure intacte et oubliée jusqu’en 1911.

Implantée sur les faces du Machu Picchu et de l’Huayna Picchu, dont elle sculpte les contours, la cité est soigneusement planifiée : à l’est, baignées de lumière, les terrasses de culture s’échelonnent en paliers réguliers, conçus pour résister aux séismes. La ville haute et la ville basse distinguent les catégories sociales, les espaces sacrés des espaces profanes. Au cœur de la ville haute, la résidence de l’Inca, le temple du Soleil et la tombe royale et le temple-observatoire des trois fenêtres. Tous les mystères de l’aéropolis andine n’ont pas encore été dévoilés et ne le seront peut-être jamais.

Grandiose et majestueux, le sanctuaire historique se gagne par le chemin de l’Inca (ne peut être emprunté qu’accompagné d’une agence de voyages) — tronçon d’un vaste réseau de routes de 6 000 km appelé en quechua Quapaq Ñan — ou par navette depuis le village du Machu Picchu (Aguas Calientes), lui-même seulement accessible par train au départ d’Ollantaytambo ou de la centrale électrique de Santa Teresa. Ouvert de 6 h à 17 h (fermeture à 16 h). 

Le plus Comptoir des Voyages

Comprendre les aspects mystique et historique du lieu grâce à un guide privé francophone.

Nous on adore

Y arriver au lever du soleil pour voir le fabuleux Huayna Picchu apparaître au fur et à mesure que la brume se dissipe.

Retour haut