Lexique de survie péruvien

14/06/2016

Bon à savoir

L’espagnol péruvien se comprend très facilement. Dans certaines régions reculées, il n’est devenu une langue courante qu’au XXe siècle. Dans les Andes, les voyelles sont très accentuées. Le diminutif «  ito » est utilisé à toutes les sauces. Vous rencontrerez trois types de dialectes : sur la côte, dans les Andes et en Amazonie. Au sud, vous entendrez des conversations en aymara, la deuxième langue indigène du Pérou après le quechua.

Au minimum

En quechua et espagnol

Oui : ari et
Non : manan et no
Merci : raiku et diospagrasunki
Bonjour : rimaikullaiki et ¡hola
Au revoir : kute munay ki kana et adiós

Bravo !

Quelques expressions propres à l’espagnol péruvien :
Tu comprends ? : ¿ Manyas ? ou ¿ Computas ?
J’arrive tout de suite : Llego al toque
Oups ! : A su madre souvent abrégée en « asu! »
Trop tard (pour indiquer qu’une occasion est perdue) : Ya fuiste
C'est parfait, merci (pour signifier que la quantité servie est suffisante) : Así no más
Ok : Ja ou jajaja
Alors, ainsi, bien sûr : Pe

Épatez vos amis

De nombreux mots de la langue française sont empruntés au quechua : coca, condor, llama (lama), pisco, alpaca (alpaga), inca, quinua (quinoa), puma, guano, poncho…

On trouve également au Pérou une liste impressionnante de lieux (villes, sites, etc.) qui portent des noms d’origine quechua comme Huaraz (aube), Machu Picchu (vieille montagne), Titicaca (puma de pierre), Ayacucho (le coin des morts) ou Cajamarca (peuple des épines). 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.