Cuzco et la Vallée Sacrée

L’incontournable Machu Picchu

Perchée à 2 430 m d'altitude, la citadelle du Machu Picchu fut édifiée au XVe siècle sous le règne de Pachacútec. Ce site fondateur de l’empire Inca n'aura connu qu'une brève existence. À peine achevé, il sera dépeuplé le siècle suivant par la guerre civile puis par les Espagnols. Replongée dans les limbes brumeux de l’altitude, la cité impériale demeure intacte et oubliée jusqu'en 1911. Tous les mystères de Machu Picchu n'ont pas encore été dévoilés et ne le seront peut-être jamais.

Les vestiges de la Vallée Sacrée

Berceau de la culture inca, la Vallée Sacrée est la vallée agricole où Pachacútec élèvera Pisac, Ollantaytambo et le Machu Picchu. À l’époque, tous les villages et ouvrages agricoles sont réalisés à l’image de l’Empire : majestueux. Cinq cents ans plus tard, les visiteurs sont toujours ébahis devant les forteresses de Pisac au sud et d'Ollantaytambo au nord, les cultures en terrasses festonnant la montagne, les chemins et sentiers reliant la basse vallée aux sites d'altitude.

Cuzco, l’impériale capitale inca

L’ancienne capitale inca Cuzco est un bijou architectural. En témoignent notamment sa forme de puma, voulue par son fondateur Pachacútec, et son organisation en ville haute (Hanan) et ville basse (Hurin). Dans la ville basse, on peut notamment observer les temples et les palais des onze empereurs incas ainsi que l’enclos du Coricancha ou temple du Soleil, l’un des rares vestiges restaurés suite aux destructions perpétrés par les Espagnols. Autres incontournables de Cuzco : le musée d’Art précolombien et le quartier de San Blas.

À la découverte d’autres sites incas

Vous pourrez explorer de nombreux sites incas dans la région de Cuzco, à l’instar de la forteresse de Sacsayhuaman, un site cérémoniel inca abritant les temples des dieux Illipa et Inti. La perfection de l’assemblage des monolithes, l’agencement des temples et des portes, la forme en zigzag de ses murailles évoquent les trois niveaux du monde religieux andin : le Ciel ou monde des dieux, la Terre ou monde des vivants et le Monde souterrain, celui des morts.

Retour haut