À goûter, siroter…

13/06/2016

Santé !

Softs : Évitez de boire l’eau du robinet et buvez de préférence les eaux en bouteilles capsulées. Côté soda, impossible de passer à côté de l’Inka Kola, la bedida del Perou (boisson nationale) à l’improbable couleur jaune fluo et au goût de bonbon. La chicha morada est une boisson de cérémonie inca préparée avec du maïs violet, consommée fraîche ou chaude et aromatisée d’un citron pressé ou d’ananas.

Boissons chaudes : Les infusions de feuilles de coca séchées sont consommées pour lutter contre le mal des montagnes. Du café, puisque le Pérou est le premier exportateur de café arabica bio.

Boissons alcoolisées : Le pisco, autre boisson emblématique, est une eau-de-vie de raisin élaborée dans des distilleries traditionnelles. C’est avec joie que les Péruviens des vallées productrices saluent les vendanges (8 février). Titré entre 38° et 46°, il se savoure pur ou en cocktail. Très populaire, le pisco sour est préparé avec du pisco, du jus de citron vert, un blanc d’œuf battu, de l’angostura (une boisson amère à base de plantes) et du sirop de sucre. Le mistela est une association de pisco et de vin et l’acholado, un mélange de raisins. La bière est très appréciée par les Péruviens. Parmi les marques les plus consommées, citons la savoureuse Cusqueña et les rafraîchissantes Cristal et Pilsen Callao.

À table !

Cuisine andine, cuisine amazonienne et afro-péruvienne ont fusionné avec les gastronomies européennes pour donner naissance à une cuisine savoureuse, désormais considérée comme l’une des meilleures du monde.

Les plats : Le ceviche, du poisson mariné au citron accompagné d’oignons et de sauce chili, les carapulcra (ragoûts de pommes de terre séchées), la chupe (soupe complète de légumes, viande, poisson, œuf et fromage) et en entrée la causa composée de pommes de terre citronnées et pimentées, de maïs, d’avocat, de fromage frais et d’œufs. La trucha (truite frite) est servie dans les villes du lac Titicaca ou dans le canyon de Puno.

Cuisine amazonienne : Les tamales (galettes fines de maïs fourrées), le paiche, un poisson géant qui vit dans les rivières de l’Amazonie, de la salade de bananes plantains et du ceviche cuisiné à partir de manioc fermenté.

La street food : Les papa rellena (beignets de pommes de terre farcis), les sanguches (sandwiches) au chicharrón, les picarones, des beignets recouverts de mélasse.

Les desserts : Des zones humides d’Amazonie provient l’essentiel des fruits tropicaux commercialisés sur les marchés. Rien que de prononcer leur nom, on en a l’eau à la bouche… maracuja, guanabana, chirimoya, lucuma, ananas, mango... Le mazamorra morada, préparé avec du maïs violet est typique de la cuisine liménienne.

Retour haut