09/06/2017

Au croisement des routes caravanières, l’oasis de Tachkent s’enorgueillit de plus de 2000 ans d’histoire mais cela ne se voit pas vraiment. Détruite par un tremblement de terre en 1966, la capitale ouzbèke a été reconstruite dans un style grandiloquent cher à l’Union soviétique, dont l’Ouzbékistan était alors un satellite. Un détail qui signe l’ambiance de l’époque : Moscou avait exigé que quatre avenues soient suffisamment larges pour que des gros porteurs puissent y atterrir !

Avec 4 millions d’habitants (agglomération comprise), Tachkent – littéralement la ville de pierre – est la quatrième plus grande métropole de l’ex-URSS derrière Moscou, Saint-Pétersbourg et Kiev. Son centre est lisse et aéré, alternance d’édifices colossaux et de nombreux espaces verts parsemés de fontaines. À l’ouest, les vieux quartiers qui ont résisté au séisme forment un lacis de ruelles émaillées de mausolées et de médersas où il fait bon flâner... Escale recommandée à Tchorsou, le grand marché couvert.

Soyons francs : Tachkent n’est pas vraiment belle mais sa vie culturelle mérite qu’on s’y attarde. Le musée des Beaux Arts est d’un grand intérêt, notamment pour les icônes de Novgorod et ses objets antérieurs à l’islamisation de la région, statues antiques gréco-bouddhiques et précieuse tête de Bouddha du VIIe siècle. Le théâtre Ilkhom (« Inspiration » en VO) est l’épicentre de l’avant-garde artistique et sa vibration alternative rappelle un peu le Berlin-Est du début des années 2000. La salle de concerts Bakhor est le siège du célèbre ballet éponyme et le théâtre Navoï programme les grandes productions de l’opéra russe. De passage dans la capitale, il faut absolument sortir pour aller à la rencontre d’une société civile effervescente, prendre le métro. D’abord parce que c’est très pratique, ensuite parce que les stations sont magnifiquement décorées. Dommage, les photos sont interdites, pour raisons de sécurité paraît-il.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.