09/06/2017

L’existence de Kokand, nichée au sud-ouest de la vallée de Ferghana, est attestée depuis le 1er siècle avant J.C. Elle fut le lieu de résidence favori de Gengis Khan et a accueilli une fête somptueuse donnée par Tamerlan pour le mariage de ses petits-enfants, réunissant pour l’occasion quelque 500 ambassadeurs de tribus soumises.

Le khanat (califat) de Kokand a atteint son apogée au début du XIXe siècle avant d’être asservi par celui de Boukhara ; peu après, les Russes ont mis les rivaux d’accord en envahissant la région. Le palais fortifié de Koudoyar Khan, dernier khan de Kokand, comptait à l’origine 12 portes, 7 cours intérieures et pas moins de 114 pièces : c’était tout simplement le plus grand plais d’Asie centrale. Le plus beau aussi, aux dires des voyageurs de l’époque, éblouis par sa magnificence. Il a été en grande partie détruit par les troupes du tsar et il ne subsiste aujourd’hui que 19 pièces et 4 cours ; les mosaïques bleues, vertes et jaunes de l’ensemble des façades ont retrouvé tout leur éclat et quelques salles richement ornées se visitent, à l’instar de celle qui accueille le Musée de la joaillerie, du costume et de l’orfèvrerie, aux somptueux plafonds ouvragés.

À l’ouest du palais, quelques nobles édifices de l’époque tsariste contrastent avec l’ambiance paisible et un peu hors du temps de la vieille ville musulmane avec son bazar, ses maisons de thé désuètes, ses hammams, ses mosquées et ses médersas. Ne manquer ni la mosquée Juma (les non musulmans ne peuvent pas y pénétrer mais sont autorisés à jeter un œil sur la cour intérieure et sa forêt de piliers polychromes) ni la médersa d’Amin Beg, transformée en musée. Trônant dans le cimetière verdoyant, le Tombeau des Rois est également incontournable pour son portail en mosaïque aux portes de bois sculpté et ses intérieurs associant peintures et sculptures sur bois et sur albâtre : une réalisation sublime !

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.