09/06/2017

Dégringolant du massif du Pamir, le fleuve Syr-Darya irrigue la plaine alluviale de Ferghana : 300 km de long sur 170 km de large, ce bassin fertile est cerné par de hautes montagnes dont plusieurs sommets dépassent les 5000 mètres. Administrée en majeure partie par l’Ouzbékistan, la vallée est encerclée aux trois-quarts par le Kirghizistan tandis que son extrémité occidentale est en territoire tadjik. Forêts de noyers, peupliers, vergers et champs de coton, c’est l’une des plus belles régions d’Ouzbékistan, en particulier au printemps quand les arbres fruitiers sont en fleurs.

Les caravanes qui arpentaient la Route de la Soie l’avaient surnommée la vallée d’Or, appréciant ce monde de douceur après la longue traversée de la « steppe de la Faim ». Les Chinois étaient aussi particulièrement admiratifs des chevaux de Ferghana, merveilleux coursiers aux sabots très durs qu’ils appelaient les Chevaux célestes.

Quelques grosses villes émaillent la vallée dont l’une porte le nom de Ferghana. Moderne et verdoyante, elle présente peu d’attraits touristiques à l’exception de son marché dont les étals croulent sous les fruits gorgés de soleil et de son musée où sont exposés les objets exhumés dans cette région qui a vu défiler tous les peuples depuis la plus haute Antiquité. C’est en revanche un excellent ancrage pour partir à la découverte des environs : Marguilan, Rishtan, Kouva, le marché dominical de Kumtepa … et profiter en soirée de l’atmosphère paisible de cette étape ignorée des touristes.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.