A goûter, siroter...

04/11/2013

À BOIRE…  

La bière se consomme à toute heure et partout. C’est pratique quand on a soif comme un trou à sink  - ou sing – (comme un trou d’évier…). Des brasseries petites ou grandes commercialisent des bières locales qu’il faut tester au fil de vos déplacements. La Molson et la Labatt Blue sont les marques les plus courantes mais l’ambiance se trouve dans les micro-brasseries servant quantités de bières artisanales.

L’Ontario et la Colombie-Britannique produisent des vins de qualité (blancs et rouges, pétillants ou pas). La région de Niagara est la première région productrice du pays. Un label VQA (Vintners Quality Alliance) vous indique la provenance du produit. Le vin de glace est réalisé à partir de grappes de raisin gelées. La vinification donne un vin blanc liquoreux qui peut paraître un peu sucré. Il est assez cher (environ 100 $ la bouteille de 75 ml ).

Vous vous laisserez sans doute tenter par l’une des multiples boissons énergisantes ou sodas sans alcool disponibles. Le Clamato, un jus de tomate parfumé à la palourde est une alternative…

Les cafés sont en général servis longs, hormis dans les coffee shops où vous trouverez votre « petit noir » de comptoir. En fait de petit noir, ici on les boit "double-double".  Avec double ration de lait ou de crème et double de café pour faire bon poids…

Achat et consommation d’alcool relèvent du domaine provincial. Ils sont interdits aux moins de 18 ans au Québec et au Manitoba, 19 ans ailleurs. Si vous paraissez jeune, présentez une pièce d’identité. La législation est respectée et les contrôles sont fréquents dans les restaurants, boîtes de nuit et autres "liquor stores" provinciaux (ouverts assez tard si vous avez une petite soif…). Attention, une vieille loi datant du temps de la Prohibition est toujours en vigueur : il est interdit de consommer de l’alcool en public. D’ailleurs, on vous emballe les bouteilles dans un sac en papier brun… On s’est dispensé de la racinette (la root beer des Anglos) et on vous conseille d’éviter la robine (au Québec de l’alcool de mauvaise qualité…). Il reste toujours l’eau… !

À MANGER…

- Le smoked meat, délicieux sandwich garni de fines tranches de bœuf fumées, est une institution, notamment à Montréal.

- La soupe à la gourganne (un genre de fève, fêtée comme il se doit au lac St Jean) suivie d’une tourtière où des couches de pomme de terre et légumes alternent avec des strates de viandes de gibier.

- Le saumon, frais ou fumé, l’omble, la truite, le homard, le crabe, les crevettes, la morue, les bigorneaux ou pétoncles, de la Côte Nord à la Baie de Fundy en passant par les bancs de Terre-Neuve. L’océan et les fleuves sont généreux.

- Une tire sur neige. Ce n’est pas une voiture plantée dans la poudreuse mais un jet de sirop d’érable versé bouillant sur la neige puis enroulé autour d’un bâton (une sucette en gros…). On les déguste au printemps dans les cabanes à sucre.

- La tarte aux bleuets (un genre de grosse myrtille), des tartes au sucre ou à la ferlouche (raisins secs et cassonade).

- Les desserts ou petits-déjeuners arrosés au sirop d’érable sont des incontournables, surtout avec les pancakes du petit déjeuner.

- les fruits de la péninsule de l’Ontario.

BIZARRE,BIZARRE…

- On a déjà mentionné par ailleurs la poutine. N’hésitez pas à ajouter une grosse patate, soit une portion de frites. Les frites au Québec, traditionnellement (celle des restaus de route, pas celles des fast-foods), sont bien grasses et arrosées d’une sauce qui va les ramollir et les teinter en brun ! Le fromage utilisé est normalement du cheddar frais qui contient encore du petit-lait. On y ajoute un doigt de vinaigre, accompagné, d'un rôteux  (hot dog) que l’on peut recouvrir de relish, une espèce de purée de cornichons (pour changer de la moutarde ou du ketchup) et de décapant (le soda américain bien connu). Bon appétit quand même ! 

- Les guédilles : un genre de hot-dog où le crabe des neiges remplace avantageusement la saucisse… Soumis à des quotas, il est pêché en avril et en mai seulement, aussitôt que la glace dégage le fleuve et permet la navigation. Il n’y en a pas pour tout le monde…

- La queue de castor se croque à toute heure. C’est un genre de gaufre ou de beignet à la pâte étirée et plate, comme la queue du castor. Frite dans l'huile de canola, elle est saupoudrée ou recouverte d’ingrédients divers, sucre, chocolat, cannelle, beurre à l'ail ou fromage râpé. Une chaîne de pâtisseries, originaire de l’Ontario, en porte le nom (BeaverTails Canada, francisé au Québec).

- Des oreilles de Christ (ou de Crisse). A l’origine, des tranches de lards frites préparées dans les camps de bûcherons. On en mange parfois dans les cabanes à sucre. 

- Goûtez au phoque lors d’une expédition au Nunavik. Un peu caoutchouteux mais si vous aimez les sushis, vous ne serez pas trop dépaysé…

Retour haut