Le parc de Yellowstone

20/12/2014

YELLOWSTONE NATIONAL PARK (Wyoming)

Avec son décor montagnard à cheval sur le Continental Divide, la ligne de partage des eaux, ses forêts à perte de vue, ses lacs innombrables et la faune à l’unisson, toutes ses curiosités géologiques et les rencontres animalières, c’est une destination à part entière qui justifie le voyage à elle seule. Pour la découvrir, il faut au moins se faire le grand 8 de la Loop Road, les randos, étant innombrables. Trois jours pleins sur place sont donc un minimum.

Plus grand que la Corse, à une altitude moyenne de 2400 mètres, le parc protège un énorme plateau cerné de plusieurs chaînes de montagnes dépassant les 4000 mètres dans l’angle nord-ouest du Wyoming et débordant au-delà des frontières du Montana et de l’Idaho. Parc "vivant" autant qu’habité, c’est l’une des attractions majeures d’Amérique.

Il y a donc toujours du monde partout malgré des infrastructures, routières comme hôtelières, assez limitées. Il y a souvent des travaux et il ne faut pas espérer aller vite ; pensez-y lors de votre périple. La route principale, la Grand Loop Road, forme un 8, le secteur du lac étant à peu près au centre mais les conditions de route obligent souvent à des détours, retours en arrière et attentes.

Attention, seule l’entrée nord est ouverte toute l’année et les autres routes sont en général fermées de fin octobre à fin avril, des périodes toujours aléatoires. L’organisation de votre visite dépendra aussi de l’emplacement de votre hébergement, à réserver le plus longtemps possible à l’avance. Plusieurs sites sont répartis dans le parc (il faut mieux éviter de changer de place en saison) sans compter les villages plus ou moins proches de chacune de ses portes d’entrée.

C’est d’abord son activité thermale intense avec geysers multiples, sources chaudes, fumeroles, sources de boues clapotantes, chaudrons fumants et terrasses de concrétions accumulées lors de l’évaporation, qui donne au parc son caractère unique. Ouvrez l’œil car à chaque instant peuvent surgir rapaces, ours, cervidés, bisons, castors, ou même pumas ou loups si vous êtes à la bonne heure au bon endroit. Lamar Valley est le site d’observation par excellence pour les animaux à poil, mais pour les ours et les loups, les jumelles et les téléobjectifs puissants sont indispensables.

Les éruptions des geysers sont extrêmement variables mais comme il y en a plus de 200, vous avez toutes vos chances car c’est la plus grande concentration de geysers au monde sur une aussi petite surface. On en trouve un peu partout sur le territoire du parc, poussant même dans le Yellowstone Lake au West Thumb Geyser Basin. Mais les plus grandes concentrations sont plutôt à l’ouest, non loin du village de West Yellowstone, riche de nombreux hôtels et motels. Norris Geyser Basin planté d’arbres pétrifiés, puis, entre Madison et Old Faithful s’alignent, Lower Geyser Basin, Midway Geyser Basin hébergeant aussi Turquoise Pool et Grand Prismatic Spring, source multicolore de près de 100 mètres de diamètre, enfin le Upper Geyser Basin s’enchaînent de manière incroyable.

Au pire, vous pourrez toujours vous rabattre sur le Old Faithful, réglé comme une horloge dont les horaires sont affichés, un peu comme un horaire de marée au Old Faithful Inn. Profitez-en pour admirer au passage son architecture en bois, inchangée à l’extérieur comme à l’intérieur depuis 1904. Cette véritable grand messe en plein air attire la grande foule.

En général, avant, pendant ou après son éruption, de nombreux autres geysers se donnent le mot et s’activent en chœur... Vous assistez au show étonnant de ces éruptions tout en cheminant au milieu de piscines aux eaux bouillantes saphir ou émeraude notamment à la Morning Glory Pool.

Au nord du parc, les terrasses de concrétions de Mammoth Hot Springs s’étagent sur une soixantaine de mètres. C’est à pied que l’on apprécie le mieux ces bassins et fontaines empanachés de vapeurs, et leur palette de couleurs variées, bleu profond de l’eau fumante, blanc, rose, sépia, jaune ou caramel des cuvettes débordant selon les humeurs du moment car ces dernières années le niveau d’eau a bien baissé…

Au petit musée proche de l’historique Mammoth Hot Springs & Cabins, c’est toute l’histoire de la découverte et de l’exploration du parc qui est racontée. On y découvre ainsi que des touristes avaient eu la malchance de s’y trouver lors du passage des Nez-Percés lors de leur fuite épique en 1877… La localité extérieure la plus proche de la porte d’entrée nord est Gardiner

Autre site majeur du parc, le Grand Canyon de la Yellowstone dans le nord-est où la Yellowstone s’est creusé une gorge taillée dans la roche jaune avec au passage deux chutes dont les Lower Falls sont les plus gigantesques avec leur hauteur de 100 mètres. Un sentier descend jusqu’à une plate-forme surplombant le rideau d’eau vaporisée et de nombreuses autres balades pédestres offrent des points de vue sublimes sur les rapides loin en contrebas.

L’est du parc est occupé par le gigantesque lac Yellowstone, à 2357 mètres d’altitude et profond de plus de 115 mètres. Le fleuron du Lake Village est le Lake Yellowstone Hotel dont les origines remontent à 1891. Ses salons, animés parfois par un orchestre de chambre à l’heure du thé, offrent des vues imprenables sur le lac où on peut se promener en bateau. On passe le Fishing Bridge reconstruit en 1937, fermé désormais à la pêche avant de gravir le Sylvan Pass à 2600 mètres d’altitude dominé par les 3129 m du Cody Peak pour quitter Yellowstone National Park en direction de Cody.

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir en KOA à l’entrée ouest du parc, à petit prix.

Nous on adore

La balade Fairy Falls pour voir le Grand Prismatic en plongée.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.