Votre valise pour Oman

11/09/2014

J’EMPORTE…

Tout le kit pour se protéger du soleil : lunettes fumées, chapeau ou chèche, crème solaire.

De quoi se protéger de la pluie dans le Dhofar, un maillot une-pièce bien couvrant pour la baignade, on est en pays musulman.

Des chaussures de marche et une polaire pour la montagne.

Un adaptateur de prises européennes, un équipement masque et tuba pour le snorkeling, une paire de jumelles.

JE RAPPORTE…

Un jerz de la région de Musandam : c’est une hache munie d’une longue poignée de bois d’un mètre de long, sculptée et servant de bâton de marche.

Un khanjar (ou kandjar) : poignard traditionnel dont la lame courbe évoque à coup sûr Ali Baba et les 40 voleurs.

De l’encens du Dhofar issu de la résine du Boswellia sacra. Cet arbre est à l’origine du très rare “ hujari ”, encens dispendieux vendu sur les souks en septembre après un séchage en montagne.

Des brûle-parfums, la spécialité de Mirbat.

Des poteries de Bahla, des textiles d’Al-Sharqiyah, des bijoux des Wahiba, un dhow miniature de Sur.

Sur les souks : les dattes fraîches récoltées entre août et octobre, des épices (dont la cardamome), de la myrrhe et du parfum de roses du Dhofar.

Le souk de Mascate regorge de marchandises et de merveilles, il est réputé dans toute la péninsule Arabique. Sa visite est un enchantement.

Le souk de Nizwa est aussi un incontournable.

JE LAISSE SUR PLACE…

Tout ce qui vient de la nature, des fleurs aux cailloux ! Les antiquités et les manuscrits anciens quand ils ne disposent pas d’un certificat autorisant leur sortie du territoire.

Retour haut