8 conseils pour se fondre dans le décor

12/10/2015

1
AVOIR LA DIY ATTITUDE

Les Néo-Zélandais sont adeptes du Do It Yourself, ce qui peut se résumer par un sens aigu de la débrouille et de la bidouille. Cet état d’esprit a même son symbole, le fil de barbelé n°8, soit celui des enclos à bétail. Un Kiwi pourrait ainsi fabriquer des choses incroyables avec un seul fil de barbelé ! Dans la vie quotidienne, cela se traduit par une faculté à réparer et arranger soi-même voiture et maison mais aussi à faire son propre miel ou sa propre bière.

2
OSER LES SPORTS EXTRÊMES

Champions du monde de l’innovation sportive, les Néo-Zélandais s’appliquent avec humour, constance et technicité à proposer chaque année un sport nouveau, insolite, et si possible de plein-air. Après avoir inventé et popularisé le bungy, soit le saut à l’élastique, ou le pilotage d’un avion retenu par un filin, ils s’élancent aujourd’hui en rap-jumping ou jet-boating dans les torrents déchaînés. L’un des derniers nés de ces sports étourdissants est le zorbing. Il s’agit de dévaler une pente ou une chute d’eau bien enveloppé dans une sphère elle-même suspendue dans une autre sphère gonflable. Montée d’adrénaline garantie !

3
DISCUTER RUGBY SANS CHAUVINISME

Ce n’est pas un secret. En Nouvelle-Zélande le rugby est roi et passionne l’ensemble de la population, des plus jeunes dans la cour de récré aux anciens pour qui les matchs passés des All Blacks, dont bien sûr la finale face aux Français lors de la Coupe du monde 2011 à Auckland, n’ont aucun secret. Si votre séjour coïncide avec un match de la fameuse équipe, foncez ! Il serait dommage de louper cette occasion de les voir jouer et surtout d’entendre le peuple kiwi les supporter. N’hésitez pas non plus à causer rugby. Si les Néo-Zélandais sont extrêmement fiers de leur équipe nationale, ils respectent la qualité de notre jeu et admire notre French flair.

4
REGARDER UN MATCH DE CRICKET DES JOURS DURANT

Une autre passion des Kiwis, donnée par la Couronne britannique en héritage au Commonwealth : le cricket. Un jeu complexe sous ses dehors bonhommes et particulièrement exigeant. Le sport a son héros en la personne de Richard Hadlee, anobli pour services rendus au pays. Attention, si vous décidez d’assister à un match, sachez qu’il peut durer jusqu’à cinq jours !

5
PLACE AUX FEMMES

Que la Vieille Europe se le tienne pour dit, au pays des bushmen et des explorateurs, les femmes occupent ou ont occupé les plus hautes fonctions de l’état : chef d’État (la reine !), Premier ministre, présidente de la Chambre des représentants et présidente de la Cour suprême. La Nouvelle –Zélande est aussi l’un des pays les plus égalitaires dans le cadre du droit du travail. Et last but not least, la Nouvelle-Zélande est le premier pays à avoir donné aux femmes le droit de vote (1893). 

6
GARDER SON FLEGME EN TOUTE CIRCONSTANCE

Ici, tout le monde a le droit de dire et penser ce qu’il veut sans s’attirer les foudres de son entourage. La discussion demeure sans aménité en dépit des différents. Un savoir-vivre so british ! Sachez donc garder de la distance, un trait distinctif des Néo-Zélandais. Les Kiwis sont aussi souvent pince-sans-rire. Faites comme eux et lancez des vannes improbables sur le ton le plus sérieux du monde. Par contre, il sera très mal venu de rire à vos propres blagues !

7
FAIRE PROFIL BAS AU SUJET DU RAINBOW WARRIOR

En 1985, au moment des essais nucléaires en Polynésie, les services secrets français sabotaient dans la baie d’Auckland le bateau amiral de Greenpeace, tuant un photographe. L’affaire défraiera la chronique et déclenchera une sérieuse crise entre les deux pays, apaisée par des excuses officielles, quelques millions de dommages et intérêts et des importations de viande d’agneaux néo-zélandais. Trente ans plus tard, les Kiwis n’ont pas oublié l’affaire et ne se privent pas de l’évoquer. La célèbre épave, couverte de coraux et d’anémones, gît désormais à 28 mètres de profondeur dans la Matauri Bay.

8
RESTO MODE D’EMPLOI

Dans les petits restaurants et plus généralement dans les pubs, n’attendez pas qu’un serveur vienne prendre votre commande, elle se passe à la caisse et on règle généralement l’addition en même temps. N’oubliez pas non plus que passé 22 heures, il est difficile de trouver un restaurant ouvert. On dîne tôt en Nouvelle-Zélande, autour de 19h.

Merci à Franck Lemaître et à ses amis néo-zélandais pour leurs bons conseils.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.