Nos coups de cœur au nord de la Norvège

15/02/2016

le cap Nord en hiver

L’hiver nordique peut effrayer et faire reculer plus d’un amateur de poudreuse ou de randonnées à ski. Il faudra certes rester vigilant sur la météo réputée fantasque en direction du cap Nord… mais elle n’interdit aucunement une échappée hivernale ! Ce bout du monde découvert en 1553 par Richard Chancellor recevra l’un des premiers voyages organisés en 1875 de l’agence Cook ! C’est dire la popularité du lieu et l’intérêt de le visiter en hiver pour contempler en solitaire la danse des glaces sur l’océan Arctique.

Saltstraumen

Le détroit est l’exutoire du Skerstadfjord mais il est envahi quatre fois par jour par l’un des plus forts courants au monde. Dans ce fjord, les eaux tourbillonnent, créant ce que l’on appelle un maelström d’une force titanesque. Le spectacle de ces flots agités est particulièrement impressionnant. Les courants ont creusé dans la pierre de profondes piscines. Dans ces bassins naturels, les poissons abondent faisant le bonheur des pêcheurs. Des compagnies privées proposent de courtes croisières dans le détroit

Kirkenes

Kirkenes est le dernier port de la ligne maritime de l’Express côtier. Au milieu des pinèdes et des landes, à quelques kilomètres de la ville, les frontières de la Norvège, la Finlande et la Russie se rejoignent. Les îlots de la mer de Norvège ont été témoins des premiers essais des explorateurs pour le cercle polaire. Amundsen amarra son dirigeable Norge sur l’île de Vadsø avant de rejoindre le pôle Nord en 1926 suivi d’Umberto Nobile deux ans plus tard avec l’Italia.

gravures rupestres d'Alta

Révélées en 1973, les gravures rupestres de Hjemmeluft sont considérées comme le plus spectaculaire ensemble de gravures connu à ce jour en Europe. Ces 3 000 gravures restituent les gestes de la vie quotidienne (chasse, pêche, navires à huit rameurs) ou peignent la faune sauvage (rennes, oiseaux, ours). Ils constituent au-delà de leur aspect documentaire un témoignage extrêmement vivant sur une période qui remonte pourtant à quatre mille ans avant J.- C.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.