La chasse aux aurores boréales

17/02/2016

Région idéale de novembre à fin mars pour découvrir les aurores boréales, le Finnmark (signifiant terre des Sames) propose un compromis entre la sauvagerie des éléments et une accessibilité déroutante. Jusqu’au cap Nord qui domine la côte à 307 m, le voyage est presque paisible entre l’immensité des fjords et des déserts de toundra, les haltes dans les ports de pêcheurs de la mer de Barents. Il peut se faire par l’Express côtier, une ligne maritime qui relie Bergen à Kirkenes.

La nature est ici pourvoyeuse de fortes sensations au rang desquelles cette rencontre sidérale avec les aurores boréales. Drapé des mythes millénaires, suscitant crainte voire terreur, ce phénomène cosmique n’a trouvé sa résolution qu’en 1896 quand le Norvégien Kristian Birkeland détermina enfin sa genèse.

Tout commence par la rencontre des particules solaires irrésistiblement attirées par le magnétisme des pôles avec les couches supérieures de l’atmosphère terrestre. Le halo que crée leur combustion est visible en raison de la courbure terrestre dans une altitude comprise entre 100 et 250 km. Les particules d’air se colorent en fonction de la longueur d’onde traçant à travers le ciel des spectacles multicolores et mouvants, le plus souvent teintés de vert en raison de l’ionisation des particules. Vous pourrez chasser les aurores boréales de Tromsø à Alta ou Kirkenes.

Le plus Comptoir des Voyages

Emprunter l’Express Côtier de Tromsø à Kirkenes pour espérer voir au moins une aurore boréale.

Nous on adore

Armé de son trépied, réussir à prendre une superbe photo des aurores boréales !

Retour haut