16/02/2016

Le Finnmark est la région du peuple same, aujourd’hui seul peuple premier reconnu en Europe. Son histoire est très semblable à celle d’autres peuples aborigènes. D’origine sibérienne, cette civilisation de chasseurs-pêcheurs est écartée du littoral où les Hanséates ancrent l’essentiel du commerce maritime. Peu à peu marginalisés et appauvris, les Sames sont appelés Lapons par les Danois, un terme jugé aujourd’hui péjoratif. On estime qu’il y a encore 25 000 Sames parmi lesquels moins de la moitié parlent leur langue natale dans la vie quotidienne.

Le Finnmark est aujourd’hui l’un des derniers bastions de cette culture. Les villes de Kautokeino et Karasjok tentent de maintenir vivants les traits les plus populaires de l’art same dont le joik (prononcez : yoïk). Ce chant a capella constitue le patrimoine littéraire oral de ce peuple. Il retrace de façon personnelle et variable selon les moments aussi bien des faits quotidiens que des chemins spirituels… Symbole d’une profonde inventivité, le joik survit étonnamment bien au xxie siècle, revitalisé par des artistes comme Mari Boine.

À Karasjok, deux sites incontournables donnent une vision complète de l’histoire des Samis : de SamiskeSamlinger, le meilleur musée ethnographique de Norvège et le SapmiTemapark, un parc à thème.

À Kautokeino, la capitale du pays same, l’Institut nordique, le théâtre, l’école des hautes études et le musée d’orfèvrerie concilient préservation du patrimoine avec une culture bien vivante. Le grand rendez-vous de la communauté a lieu pour le festival de Pâques : les mariages y sont célébrés avec beaucoup de fastes, les courses de rennes constituent un grand moment d’exaltation.

Le plus Comptoir des Voyages

Passer une nuit dans un lavvu, le tipi same.

Nous on adore

Se faire prédire l’avenir par un chaman, ou écouter un joïk.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.