Géographie et environnement

19/01/2016

géographie

La Norvège, qui est l’un des plus vastes pays d’Europe, occupe l’ouest de la péninsule scandinave. Partageant cette avancée continentale au profil si reconnaissable avec la Suède à l’est, la Finlande et la Russie au nord et au nord-est, elle n’en garde pas moins un "caractère insulaire". Ses longues côtes (2 500 km) baignées par le Gulf Stream sont un  patrimoine naturel unique. Car si 47 % du territoire est couvert par les Alpes scandinaves, éden des alpinistes et des randonneurs, il faut aussi compter sur la succession des fjords et les milliers d’îles qui bordent le littoral. Bien ancré sur un sillon montagneux, mais déjà en partance dans les eaux glacées de la mer de Norvège, le pays se partage entre climat continental et climat océanique. Des îles Lofoten au Sognefjord, long de 204 km, des territoires insulaires (archipel du Spitzberg) aux plaines glaciaires du Grand Nord (400 m), tout est variété…

faune

Qui dit variété de paysages, dit variété de biotopes et donc faune diversifiée. Le littoral, les îles, l’archipel du Svalbard sont les territoires de centaines d’espèces d’oiseaux endémiques ou migrateurs dont le macareux moine ou le très réputé canard eider à qui l’homme doit les plumes et le nom de son édredon. L’abondance des mammifères marins peut surprendre : l’orque, le cachalot, la baleine, le phoque, aucun ne manque à l’appel.

Les grands mammifères (élan, chevreuil) et quelques prédateurs dont le lynx, le glouton et le loup vivent dans les forêts intactes (50 % de la superficie de la Norvège). Survivant de la dernière glaciation, le bœuf musqué peut être observé en safari au parc de Dovrefjell, un massif montagneux du centre. Pesant une demi-tonne, il peut sans difficulté courir à 60 km/h, donc pas question de trop l’approcher !

La faune des fjords, moins spectaculaire, est essentiellement constituée de ruminants dont le renne sauvage. Renard polaire, ours blanc, renne du Svalbard (uniquement dans l’archipel du Svalbard) ou perdrix des neiges se partagent le Grand Nord.

flore

Pins au nord et à l’ouest, chênes et hêtres au sud, bouleaux, aulnes ou sorbiers sur les sites les plus froids, la forêt norvégienne traduit parfaitement la succession rapide des climats dont les variables sont dictées moins par la latitude que par la distance qui les sépare de la mer.

Rappelant le caractère glaciaire des sols et la rigueur des hivers, la callune, une bruyère des sols rocailleux, a été intronisée fleur nationale de la Norvège.

environnement

L’économie de la Norvège, essentiellement basée sur l’exploitation des hydrocarbures, place le pays dans une position contradictoire. Les gisements de pétrole situés en haute mer aux environs des plus beaux archipels du cercle polaire menacent des écosystèmes uniques sur la planète. Pour protéger ses paysages les plus sensibles en les préservant d’équipements hydroélectriques, elle n’hésite pas à importer une énergie venue du Danemark ou de la Suède… Elle est pourtant très active à l’international, agissant concrètement aux côtés de l’ONU pour qu’une gestion plus raisonnée de la biodiversité voie le jour à l’échelle planétaire. Elle conserve jalousement son droit à la chasse au rorqual de Minke qui, précisons-le, n’est pas une espèce en voie de disparition au grand dam des associations de protection des baleines.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.