Quand partir en Italie du Nord ?

02/07/2014

LE CLIMAT EN ITALIE DU NORD

Au nord de l’Italie, le climat est continental : les écarts de températures sont très importants entre l’été et l’hiver. Plus on se rapproche des Alpes, plus les hivers sont rigoureux, avec un micro climat beaucoup plus doux dans la région des lacs. Dans la plaine du Po (Turin, Venise et Bologne), pluie et brouillard sont fréquents entre novembre et mars. La côte Toscane est plus humide que la façade adriatique, protégée par les Apennins. En Vénétie et en Emilie-Romagne, les températures chutent lorsque le bora, vent froid du nord-est, se met à souffler. Le printemps est très agréable mais les températures ne commencent à grimper qu’à partir de mi-avril. Les étés sont très chauds et secs avec des orages au mois d’août. 

Au printemps

Se balader à Vespa quand tout est vert et fleuri dans le Piémont ou en Toscane, découvrir la région des lacs et profiter des jardins, en pleine floraison en cette saison, déguster un verre de Limoncello bien frais en terrasse, séjourner dans les Cinque Terre pour éviter la foule et faire de belles balades sur les sentiers de montagne ou en bord de mer.

En été

Assister au Palio à Sienne (juillet-août) pour observer la ferveur des habitants, dormir dans des agritourismes en Toscane ou en Ombrie, avec piscine et bonne table, choisir un séjour dans les îles d’Elbe et de Giglio pour la baignade, séjourner dans la Maremme, pour la baignade aussi et les balades, louer une maison avec piscine en Toscane et Ombrie, la palette des prix est vaste !

À l'automne

Assister à la fête des Régates à Venise en septembre, se baigner en septembre sur la côte méditerranéenne, tout est moins cher et il y a moins de monde, chasser la truffe à Alba en octobre, s’offrir un séjour au bord des lacs, les couleurs sont sublimes et les touristes moins nombreux.

En hiver

Découvrir Venise en novembre, bottes aux pieds car c’est la saison de l’Acqua Alta, passer un week-end à Milan ou à Turin pour les musées, découvrir Florence et le musée des Offices sans la grande foule, s’offrir un week-end à Bologne, pour la culture et la gastronomie !

QUELQUES DATES FESTIVES

Le 5 janvier, le Panevin en Vénétie : En Vénétie, le jour de la Befana (Epiphanie) est aussi le jour du “Panevin“. On mange des "pinze" (sorte de brioche) et on boit du " brulè", un vin chaud aromatisé. Selon les traditions paysannes, on brûle aussi des mannequins représentant la Befana, en signe de purification et en guise de bon augure pour l’année à venir.

En février, 10 jours avant le mercredi des cendres, le carnaval de VeniseIl a lieu chaque année depuis le Moyen-Age. Sa création répond à un besoin de liberté. Les masques et les costumes permettaient de transgresser les carcans sociaux dans une société vénitienne très rigide. Malgré la mise en place de règles au fil des siècles, de nombreux excès l’amenèrent à disparaître avant qu’il ne renaisse dans les années 1970 sous la forme d’une manifestation touristique de renommée mondiale. A faire : visiter un atelier de fabrication de costumes et de masques, assister à un bal mais les places sont chères.

En juin, le Giugno Pisano. Pise organise de nombreuses festivités en juin : le 16, Luminara (toute la ville est éclairée par des milliers de bougies) à l’occasion de la fête de San Ranieri, le patron de Pise, avec régate le lendemain sur l’Arno ; le dernier samedi de juin, le gioco del Ponte, une parade en costume baroque constituée de plusieurs équipes représentant les quartiers de la ville

Du 7 au 24 juin, le Calcio Storico Fiorentino. C’est l’événement de l’année à Florence ! À partir du 7 juin et jusqu’à la finale du 24 juin, les 4 quartiers de la ville s’affrontent sur la Piazza di Santa Croce, en jouant à un drôle de jeu, ancêtre du football, qui emprunte aussi au rugby et à lutte. Les parties sont très physiques et très suivies par les Florentins qui soutiennent chacun l’équipe de leur quartier : San Giovanni, Santa Maria Novella, Santa Croce ou Santo Spirito. La veille de la finale a lieu un grand défilé en costumes Renaissance. Le 24 juin, jour de la saint Jean, patron de Florence, un feu d’artifice est tiré du Belvédère.

Le 3e week-end de juillet : la fête du rédempteur à VeniseC’est la fête la plus appréciée des Vénitiens, plus authentique que le Carnaval. Elle marque la fin de la terrible peste qui décima la Sérénissime en 1576. Barques et gondoles s’installent face à la place Saint Marc, formant un pont de plus de 300 mètres, qui traverse le canal de la Giudecca (depuis quelques années une passerelle en bois permet de le parcourir à pied). Le soir, un splendide feu d’artifice illumine tout le bassin. Le lendemain a lieu la Régate du Rédempteur où s’affrontent des gondoles mais aussi des bateaux de course.

En juillet et en août : le Palio di Sienna. Depuis 1000 ans, le Palio est une course de chevaux qui oppose chaque été 10 contrade (quartiers) parmi les 17 qui composent Sienne. Elle se déroule en deux temps : le 2 juillet et le 16 août. Si la course est désintéressée, elle est extrêmement suivie par les Siennois. On a l’impression qu’il en va de leur vie ! Les jours précédant le Palio, une ambiance électrique règne dans la ville en attendant le tirage au sort des chevaux qui sont ensuite bénis. La course en elle-même, chevaux au galop, a lieu autour de la Piazza del Campo. Les Siennois portent banderoles et écharpes aux couleurs de leur quartier, il fait très chaud, la foule est compacte et très excitée… L’idéal : voir le Palio du balcon de l’un des palais autour de la place.

En novembre : le Cioccolato à Turin. C’est le moment d’organiser un week-end à Turin ! Pendant dix jours au mois de novembre, la capitale piémontaise célèbre le chocolat sous toutes ses formes. Autour de la piazza Vittorio Veneto et des rues adjacentes, des stands sont installés avec de nombreuses animations, dégustations, ateliers, parcours guidés…www.cioccola-to.it

Le 7 décembre : Sant’Ambrogio à Milan. La fête de Sant’Ambrogio, patron de Milan, donne le coup d’envoi des manifestations de Noël. Parmi les plus célèbres, le marché "Oh bej ! Oh bej !" est une tradition milanaise remontant au XVIe siècle. Il doit son nom étrange aux exclamations de joie des enfants, qui recevant leurs cadeaux, s'écriaient "che belli, che belli" en patois milanais. Ce marché a lieu près de l’église Sant'Ambrogio, la plus ancienne de la ville.

Retour haut