Peuples et institutions

21/06/2014

PEUPLES

Avant la fondation de Rome, l’Italie centrale accueillait une mosaïque de peuples indo-européens provenant de l’Europe orientale et centrale. Vénètes, Ombriens, Sabins, Latins, etc. s’y sont installés par vagues successives. Parallèlement, les Étrusques, dont on ne connaît pas précisément la provenance, se sont développés dans l'actuelle Toscane et ses environs, créant un puissant royaume étendu jusqu'à la plaine du Pô au nord et vers le Mezzogiorno au sud. Quant au nord de la péninsule, il était peuplé de Celtes, qui fournirent les fameux mercenaires gaulois très redoutés.

POLITIQUE

L'Italie est un état unitaire, très décentralisé. Régions autonomes, le Trentin-Haut-Adige, le Frioul-Vénétie Julienne et la Vallée d'Aoste bénéficient d’un statut spécial qui leur octroie le pouvoir de légiférer de manière exclusive dans certains cas (organisation des administrations locales, construction, agriculture et forêts etc.). Il leur a été attribué par la constitution de 1947 qui instaure une république parlementaire avec un président élu par le parlement pour 7 ans. Son rôle est avant tout symbolique, le pouvoir étant exercé par les deux chambres, la Chambre des députés et le Sénat, élues pour 5 ans au suffrage universel. Le président du conseil est nommé par le président de la république après consultation. Ce système politique confère un rôle prédominant aux partis politiques (très nombreux) marqué par une grande instabilité. Après l’hégémonie de la Démocratie Chrétienne et du Parti Communiste jusqu’au milieu des années 90, de nouveaux courants politiques ont vu le jour incarnés par la Ligue du Nord (Umberto Bossi), parti nationaliste d’extrême droite, et Forza Italia devenue Peuple de la Liberté (Silvio Berlusconi). A gauche, la principale force est désormais le Parti Démocrate dirigé par  Pier Luigi Bersani.

ÉCONOMIE

Des Alpes à la plaine du Pô, l'Italie du nord est le cœur économique du pays. Elle concentre l'essentiel de la production agricole, industrielle et tertiaire. On y produit plus de 55%  du PNB, dont près de la moitié pour la seule Lombardie ! Véritable mégapole, Milan est la locomotive économique de l’Italie. Le succès du nord doit beaucoup au dynamisme de l’industrie notamment dans les secteurs comme l'automobile, avec FIAT, le textile, avec Benetton, l'électronique, mais aussi la sidérurgie ou la chimie. Sans oublier les productions agroalimentaires : les pâtes Barilla, le Parmesan, les chocolats Ferrero… L’une des principales spécificités du système productif italien est la contribution des petites et moyennes entreprises familiales. La flexibilité, propre aux Pme, a longtemps contrebalancé les limites de leurs ressources financières et leur faible influence au sein des mécanismes concurrentiels. Mais depuis plusieurs années, la place des PME italiennes sur les marchés internationaux a été fortement réduite sous l’effet de la globalisation, affaiblissant la compétitivité des entreprises italiennes dans les secteurs où elles sont traditionnellement fortes : habillement, chaussure, maroquinerie, mobilier...

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.