Géographie et environnement

20/06/2014

GÉOGRAPHIE

L’Italie est soudée au reste de l’Europe par les Alpes. Elles forment une frontière naturelle en arc de cercle, de la Ligurie jusqu’au Frioul-Vénétie-Julienne, avec des massifs imposants. Plusieurs sommets du Mont-Rose, partagé avec la Suisse, atteignent 4 000 m tandis que le mont Blanc, commun avec la France, culmine à 4 807 m. Les Alpes orientales sont précédées du massif des Dolomites au pied duquel se trouvent les grands lacs glaciaires tandis que les Apennins commencent au niveau de Gênes et s’étirent jusqu’en Calabre. Au sud des Alpes, la plaine du Pô, qui couvre le Piémont, la Lombardie, l’Emilie-Romagne et la Vénétie, est le poumon vert de l’Italie, dont le delta forme de nombreux canaux. Le long de la mer Tyrrhénienne se déploient la vallée de l’Arno et la Maremme toscane.

FLORE

Dans les Alpes italiennes, les chênes, les châtaigniers et les noisetiers sont très présents, puis viennent les forêts de hêtres, les sapins blanc et rouge ainsi que le pin sylvestre à partir de 1500 m d’altitude. En Vénétie et en Émilie-Romagne, régions de transition méditerranéenne, les cyprès ne sont pas rares. Dans la plaine du Pô, canaux et lignes d'arbres ornent le paysage : saules et peupliers encadrent des rangées de mûriers, tandis que des vignes montent jusque dans les arbres. La Toscane et l’Ombrie comptent parmi les régions les plus boisées du pays. Leur cœur vallonné est entièrement cultivé (oliveraies, vignobles, céréales). Les contreforts des Apennins y forment des crêtes aux arêtes adoucies par le temps, que l’on voit souvent représentées dans les paysages des tableaux des peintres du Moyen-Age et de la Renaissance

FAUNE

Quelques marmottes, chamois et bouquetins subsistent dans les Alpes. Les plus chanceux pourront apercevoir des lynx dans des sites protégés comme le parc national du Grand Paradis. Quant aux ours, ils sont rares et se concentrent dans le massif des Apennins. Les zones marécageuses de Vénétie et les rizières proches des grands lacs attirent diverses espèces de hérons. Dans les cours d’eau en Lombardie, vivent truites, anguilles, tanches, esturgeons, brochets. En Toscane, le parc naturel de la Maremme est peuplé de sangliers, de chevreuils ou encore de blaireaux. Au large des côtes ligures, on peut observer des rorquals, des cachalots et des dauphins, notamment dans l'Aire Marine Protégée des Cinque Terres.

ENVIRONNEMENT

Le nord de l’Italie est propice aux escapades nature. Plusieurs parcs nationaux dont Grand Paradis dans le Piémont, les Dolomites en Vénétie, les Cinque Terre en Ligurie, ainsi que des parcs régionaux invitent au trek et à la randonnée dans un environnement préservé. Bien que les nombreuses industries régionales soient une cause de pollution, notamment du Pô et de ses affluents, les provinces du nord de la péninsule sont plutôt moins touchées par la dégradation de l’environnement que celles du sud. En revanche, les émissions de gaz à effet de serre y sont très élevées, dépassant les seuils prévus par le protocole de Kyoto car l’Italie maintient son refus du nucléaire et dépend majoritairement du gaz, notamment russe et algérien, pour produire son électricité. Depuis quelques années, la péninsule s’est lancée sur le marché des énergies renouvelables notamment du photovoltaïque, avec l’ouverture de plusieurs centrales dans le Nord-Est du pays.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.