Quand partir dans l'Est américain ?

15/08/2014

LE CLIMAT DANS L’EST AMÉRICAIN

Rassurez-vous, on ne va pas vous infliger un cours complet ! Le nord-est américain est marqué par un climat continental humide avec un fort contraste de température entre l'hiver et l'été.

Cela veut dire qu’en été, il fait chaud et humide avec une sensation de moiteur caractéristique (attention à l’air conditionné !) d’où le pouvoir d’attraction des plages lacustres et océanes, et que la région peut, comme on l’a vu avec "Sandy", être sur le passage des ouragans à la fin de l’été.

Il fait froid en hiver, la côte étant sous l’influence du courant glacé du Labrador et l’intérieur sous celle du froid descendant de l’Arctique. Voilà pourquoi il peut faire si froid à New York pourtant à la latitude de Madrid et en même temps si beau. C’est l’hiver que les précipitations sont les plus abondantes. Il n’est pas rare de voir la région frappée par de violents blizzards de neige ou de pluies verglaçantes capables de paralyser la région mais ceci explique aussi l’enneigement des stations...

L’automne est la période de l’été indien, vous le constaterez partout, la forêt recouvrant toute la région du Maine au Minnesota. Tout ceci, sans parler de l’influence de l’altitude, les massifs des Appalaches frisant les 2000 mètres, ou des vastes étendues "maritimes" des Grands Lacs, sujets parfois à de violentes tempêtes dignes de l’océan.

QUELQUES DATES FESTIVES

Nouvel An Chinois : Marquant le début du printemps, sa date varie entre le 21 janvier et le 20 février, en fonction du calendrier lunaire. Ses défilés hauts en couleurs en font l’une des fêtes les plus spectaculaires de l’année grâce aux processions des animaux du calendrier astrologique, les costumes traditionnels, lampions, pétards et autres feux d’artifice (quand ceux-ci sont autorisés ce qui n’est plus le cas à New York par exemple). Une bonne raison d’aller explorer les Chinatowns dont le plus grand de la côte est celui de Manhattan.

La Chandeleur – Groundhog Day : Le 2 février, on accourt à Punxsutawney (à vos souhaits !) au fin fond de la Pennsylvanie pour assister au "jour de la marmotte" annonçant la fin de l’hiver ou sa prolongation. Ceux qui ont vu "Un Jour sans fin" connaissent déjà cette tradition que l’on retrouve un peu partout dans l’Est et le Sud des Etats-Unis.

St Patrick : Le 17 mars, c’est la fête du saint patron de l’Irlande, l’une des communautés les plus importantes aux Etats-Unis. Toutes les villes américaines se parent du vert national et du trèfle. A Chicago, on teinte même la rivière en vert... La bière coule évidemment à flot et des parades défilent un peu partout au son des cornemuses, comme à Manhattan sur la Cinquième Avenue.

Festivals d’été : Le calendrier des villes américaines offre une constellation de festivals de toutes sortes et de concerts en plein air, assez souvent gratuits. Citons parmi les plus importants de la planète, Chicago et son festival de blues début juin, Detroit avec le Movement Electronic Music Festival à Memorial Day (fin mai) et le festival de jazz fin août. Mais les plus modestes villages ont aussi des manifestations réputées et de grande qualité. Suivez l’actu !

4 juillet : La fête nationale, le jour de l’Indépendance (1776) est l’une des dates clés des vacances "made in USA" générant un énorme trafic. C’est bien le diable si vous ne voyez pas au moins un feu d’artifice, ici une véritable industrie. Ils sont très spectaculaires dans les ports comme New York, Boston ou Chicago.

San Gennaro : Chaque deuxième quinzaine de septembre, tous les Italiens célèbrent le saint patron de Naples. Tous les quartiers italiens des Etats-Unis se parent de tricolore. Messes, concerts, processions et dégustations de pizzas, concours de canolli ou de pâtes jalonnent une bonne semaine de festivités particulièrement denses à Manhattan, Brooklyn ou Boston.

Colombus Day : On commémore le deuxième lundi d´octobre la découverte de l´Amérique par Christophe Colomb le 12 octobre 1492. De grands défilés sont organisés dans la plupart des grandes villes comme à Manhattan sur la 5ème avenue parcourue par des reproductions des trois caravelles mythiques.

Halloween : Inspirée d’une fête celte où l’on remerciait les dieux des morts, communiquait avec les esprits et éloignait les démons, la nuit du 31 octobre au 1er novembre est le moment de se déguiser en fantôme ou sorcière tandis que les enfants font du porte à porte pour réclamer des bonbons dans les rues éclairées de lanternes creusées dans des citrouilles. Une inspiration inépuisable pour un certain cinéma !

Thanksgiving : Chaque 4ème jeudi de novembre, cette fête familiale commémore l’action de grâce des Pères Pèlerins ayant remercié Dieu et les Indiens pour leur avoir permis de survivre à leur premier hiver, celui de 1620, extrêmement rude. Un mauvais jour pour les dindes du pays…

Noël : L’autre grande fête familiale avec Thanksgiving. L’atmosphère de fête est très palpable dès la fin novembre avec les décorations de Noël que ce soient celles des vitrines des grands magasins ou celles des villages où chaque maison regorge de guirlandes, traîneaux et Pères Noël électriques, sapins, neige artificielle… Noël, occasion de cadeaux et donc d’un business florissant. Le soir, le traditionnel "Casse Noisette" est à voir en famille, l’occasion de sortir sur son 31…

New Year’s Eve : Chez nous, on appelle ça le 1er janvier. C’est surtout le lendemain de la nuit de la St Sylvestre où l’on chante "Auld Lang Syne" (chanson écossaise connue en français sous le titre "Ce n’est qu’un au revoir") aux douze coups de minuit, moment de rassemblements monstres scandés par la descente d’objets divers dont la boule de Times Square à Manhattan est la plus célèbre.

Au printemps

Arpenter en long et en large les musées de toutes les grandes villes (dans les campagnes, les attractions touristiques ouvrent de fin-mai à fin-octobre), chercher les baleines au large de la Nouvelle Angleterre dès avril, admirer les cerisiers en fleurs du Jefferson National Monument à Washington D.C., observer la récolte du sirop d’érable et les fleurs éclore sur la neige.

En été

Buller sur les plages des Hamptons ou de Cape Cod, assister à toute sortes de concerts et de festivals à Chicago, Detroit ou dans les villages du Vermont ou du Massachusetts, se faire les côtes du Vermont à vélo et longer celles du Maine en vieux gréement.

À l'automne

Voir les érables rougir en Nouvelle-Angleterre et dans les Appalaches, fêter Halloween à Salem, courir le marathon à New-York, savourer la dinde de Thanksgiving et ses canneberges.

En hiver

Commencer l’année à New York, faire son shopping de Noël à Manhattan et patiner à Central Park, skier dans le Vermont, faire les soldes du Mall of America à Minneapolis, voir les chutes du Niagara vitrifiées par le gel, faire une rando à ski de fond le matin sur un lac gelé avant d’écumer les musées à Minneapolis.

Retour haut