Nos petits secrets à New York

05/09/2014

AU BOUT DE LONG ISLAND, LES HAMPTONS   

Au bout des 300 km de Long Island, les Hamptons sont devenus depuis la fin du XIXe siècle, la région la plus recherchée de l’île. Le tout New York, le gratin de Hollywood, de la mode, du show-biz, des affaires, de la bourse, des media ont fini par supplanter les "rich and famous" de "Gatsby le Magnifique", les artistes comme Jackson Pollock ou Andy Warhol qui hébergea les Rolling Stones, plus récemment Philip Roth. Michel Gondry y tourna son Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Flânez dans les ports de poche de Montauk (au très joli phare), Sagaponack, Sag Harbor ou Amagansett, petites stations débordant de yachts, entre grèves et dunes qui avaient inspiré l’Amity Island des Dents de la Mer. Si les manoirs meublés d’antiquités ou les villas d’architecte ultra contemporaines plantés sur les plages restent inaccessibles, vous pourrez vous prélasser sur la plage gay de Two Mile Hollow, sur celles de Cooper Beach ou Ditch Plains, faire une sortie en kayak de mer, un pèlerinage au Memory Motel avant une dégustation dans l’un des chais de la région ou un apéritif casual avec une douzaine d’huîtres. Allez en excursion à Shelter Island, à pied ou à vélo, l’attente pour le bac pouvant être interminable. Elle possède un charme simple et intime. Faites vos courses chez Georges et pique-niquez dans la Mashomack Preserve survolée par les balbuzards, à Crescent Beach ou à Silver Beach.

UN APPARTEMENT À MANHATTAN 

Habiter Manhattan. Vivre LA ville de l’intérieur, en toute autonomie, comme un vrai New-yorkais, un rêve caressé par tous ceux que les films de Woody Allen ou les romans de Paul Auster hypnotisent. La réalité du Home Sweet Home pour les veinards que vous êtes grâce à notre sélection d’apparts avec kitchenette, allant du studio intime aux très grands, avec plusieurs chambres pour héberger votre bande de potes ou votre famille nombreuse. La plupart de nos adresses se trouvent dans le secteur de Midtown à proximité des attractions new-yorkaises les plus classiques (Rockefeller Centre, la cathédrale St Patrick's, 5e Avenue, MoMA, Times Square, Carnegie Hall, Central Park etc.)  Vous pourrez donc écumer la ville à volonté, rentrer faire une sieste ou prendre un goûter entre un musée et les courses, concocter un bon petit dîner et vous détendre par un bain après une journée trépidante… ou par un show à Broadway. Pensez à réserver tôt car les disponibilités sont par essence limitées…

CROISIÈRES EN VOILIER                   

Rien de plus romanesque qu’une croisière en vieux gréement historique dans les eaux de la baie de New York… Voir la ville, le sud de Manhattan, la statue de la Liberté et Ellis Island, le ballet maritime incessant comme les ont vus quantités d’émigrants candidats à la Terre Promise ou les marins coureurs de transat est une expérience inégalable. Si vous avez les moyens, vous pouvez même penser à l’affrètement : célébrer un mariage ou vous offrir en toute simplicité une soirée à deux, champagne à la clé bien entendu. Les croisières opèrent en général de fin avril à mi-octobre et durent en gros de 90 à 120 minutes. Les départs les plus prisés sont ceux proches du coucher de soleil. La croisière la plus demandée est la spéciale du 4 juillet, la baie s’illuminant sous les feux d’artifice (avec open bar aux cocktails thématiques et buffet BBQ). On vous propose trois bateaux différents. Le Shearwater, un schooner de 82 pieds qui accueille 48 passagers, seul monument flottant répertorié au patrimoine de la ville de New York. Le Clipper City, réplique d’une goélette de 1854 transportant du bois sur les Grands Lacs. Conçu pour 150 personnes, il est le plus grand voilier de la flotte new-yorkaise. Enfin le Pioneer qui a été, à l’époque de son lancement en 1885, un cargo gréé en sloop naviguant sur la Delaware. Il est souvent privatisé pour des tournages de films.

LES LACS DES ADIRONDACKS                    

Le massif compact des Adirondacks (plus de 40 sommets dépassent 1200 mètres) a longtemps été le royaume des coureurs des bois et des bûcherons. Refuge des riches magnats au XIXe siècle comme les inévitables Vanderbilt, il est aujourd’hui protégé par les 24000 km² de l'Adirondack State Park et reste très apprécié des marcheurs, randonneurs, vététistes, campeurs et autres canoteurs, venus profiter des forêts et des lacs, notamment lors de l’été indien. Le coin est aussi très fréquenté des skieurs se lançant sur les pistes de Lake Placid, nichée entre deux lacs et deux fois hôte (1932 & 1980) des JO d’hiver. Ce formidable poumon vert (ou blanc) s’étalant de New York à Montréal est idéal pour faire une étape nature lors d’un périple dans le nord-est américain. Lake George, en lisière sud-est, est la station la plus fréquentée avec sa voisine Glen Falls au joli centre ville. On peut voir une réplique de Fort William Henry, qui sert de toile de fond au "Dernier des Mohicans", le roman de J. Fenimore Cooper adapté à l’écran. Au Lake George Historical Museum hébergé dans l’ancien palais de Justice, subsistent des cellules des années 1845. Le plus gros de l’animation se concentre au bord du lac : restaurants, boutiques de souvenirs, marchands de glace et bateaux de croisière semblant sortis de la Belle Epoque. Au Submerged Heritage Preserve, les épaves coulées lors de la Guerre d’Indépendance font le bonheur des plongeurs, malgré les 30 mètres de fond et l’eau à 10°C. On peut aussi louer une cabane du côté de Blue Mountain à la charmante plage de poche. L’Adirondack Museum rassemble bâtiments et objets, notamment le mobilier en bois ou en écorce, dont le style a fait de la région un nom commun.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.