Abécédaire pratique

05/08/2014

ARGENT

Le Dollar ("buck") américain (USD) symbolisé par le $ (celui des yeux de l’oncle Picsou) existe en billets de 1, 5, 10, 20, 50 ou 100 (vérifiez la monnaie car ils ont tous la même taille et la même couleur). Il est divisé en cents. Les pièces ont toutes un petit nom : 1 cent ("penny"), 5 ("nickel"), 10 ("dime"), 25 ("quarter"), 50 ("half") et $1("buck"). Si les banques peuvent être ouvertes dans les villes le samedi matin, on retire du cash surtout des distributeurs automatiques, accessibles à la plupart des cartes bancaires internationales ou "ATM" (Automated Teller Machines) aux frais variables. Une carte bancaire est indispensable pour louer une voiture ou servir de garantie dans les hôtels pour le paiement de vos dépenses supplémentaires ("incidentals"). Ne quittez pas un hébergement sans avoir récupéré la facture, même si vous n’avez rien dépensé.

AVION

Franchement, on ne va pas vous faire l’article pour son utilisation dans le quart nord-est des Etats-Unis. Si la région fourmille d’aéroports plutôt proches des villes et bénéficie d’un réseau très dense, les contraintes liées à la sécurité, aux accès aux aéroports, aux retards, aux égarements de bagages, à la météo, annihilent ses avantages, le temps de vol étant loin d’être le seul critère. Il se justifiera entre deux points éloignés comme New York et Chicago par exemple, surtout si la compagnie transatlantique vous offre le stop à New York pour le prix d’un Paris-Chicago.

BUS

Le bus Greyhound (la compagnie la plus célèbre) est membre à part entière de l’imaginaire de la route américaine. Le réseau dans le nord-est est particulièrement dense et conviendra aussi bien pour des longues distances et un usage intensif (surtout si on a un Discovery Pass) que pour une liaison simple entre deux villes. Comme pour l’avion, il faut arriver à l’avance (premier arrivé, premier servi). Les gares routières, si elles sont assez centrales, ne sont pas situées dans les quartiers les plus glamour… Moyen de transport bon marché (si l’on voyage en solitaire ou à la rigueur à deux), il permet de rentrer en contact avec l’Amérique populaire et plaira à ceux qui sont restés jeunes d’esprit.

COUVERTURE GSM 

Votre portable doit être un modèle tribande. La couverture du pays étant ce qu’elle est, tout dépendra des accords passés en votre opérateur et ses collègues US. Il peut arriver que le signal ne passe pas dans des zones isolées ce qui sera donc assez rare dans le nord-est.

DÉCALAGE HORAIRE

En règle générale, le décalage horaire est de 6 heures entre la France et la côte est des Etats-Unis, 7 heures avec l’ouest des Grands Lacs (Illinois, Minnesota). Il y a dans certaines régions un horaire d’hiver et un horaire d’été dont les périodes d’application ne coïncident pas toujours avec celles en vigueur en France, en fonction des passages à l'heure d'été ou d’hiver. Le nord-est est réparti sur deux fuseaux horaires, Eastern et Central. Ces fuseaux ne suivent pas exactement les frontières des états ni les méridiens. Il peut donc y avoir un décalage horaire à l’intérieur d’un même état. C’est important en cas de rendez-vous…

Les Américains se servent encore du latin pour donner l’heure : le matin est signalé par les lettres A.M. (Ante Meridiem), l’après-midi par P.M. (Post Meridiem) : 12AM = minuit, 1AM = 1 heure (du matin). 12PM = midi, 1PM = 13 heures etc.

ÉLECTRICITÉ

Le courant est de 110 -115 volts, 60 périodes (France, 220 volts, 50 périodes). Les prises américaines comportent deux fiches plates. Emportez au moins un adaptateur, voire un transformateur (si vos appareils ne sont pas multi-voltages) car vous aurez du mal en en trouver sur place. On en trouve en général dans les aéroports européens. N’oubliez pas de changer la tension de vos appareils, à l’aller comme au retour… Si vous achetez du matériel aux USA, il vous faudra un adaptateur en France.

HORAIRES

En général, les magasins sont ouverts du lundi au samedi de 10h00 à 18h00. Les centres commerciaux ferment un peu plus tard, pratiquent des "nocturnes" et sont très souvent ouverts aussi le dimanche. Les supermarchés et superettes de quartier sont très souvent ouverts 24h/24h. Les magasins sont pour la plupart normalement fermés les jours fériés mais c’est loin d’être une règle absolue, surtout avec les fêtes et les soldes.

INTERNET

L’accès à Internet est souvent gratuit dans les petits hôtels et payant – parfois fort cher - dans les grands. Mais il peut être gratuit dans le lobby… De nombreux cafés, souvent dans les quartiers universitaires, offrent, payant ou gratuit un accès WiFi, comme les gares, gares routières ou aéroports ainsi que les bibliothèques ou d’autres établissements culturels.

LOCATION DE VOITURE

On vous déconseille de louer une voiture si vous comptez rester dans les centres-villes. Préférez le taxi, les transports en commun, la marche à pied ou le vélo. Si vous combinez plusieurs villes, privilégiez le train. La voiture peut se justifier pour une balade ou une excursion. Une excursion "organisée" peut s’avérer intéressante en cas de visite ciblée si l’on est prêt à sacrifier son indépendance. On évite ainsi les problèmes liés à la météo, la recherche de son chemin et les frais de parking souvent prohibitifs (Les amendes sont salées et la fourrière très efficace).

POSTE

Il est toujours intéressant de voir l’Amérique fonctionner au quotidien et la poste, une véritable institution encore publique, la US Mail, en est aussi bon d’observation… Les amateurs y achèteront des éditions spéciales thématiques de jolis timbres. Les bureaux ferment plus tôt qu’en France vers 17h et le week-end, sont fermés dès le samedi après-midi.

POURBOIRES

Si les taxes sont rarement incluses dans les prix, il en va de même pour le service en général. Pour le taxi, les bars et restaurants, il faut ajouter 15 à 20% à la note. Vérifiez quand même si les "gratuities" n’ont pas été ajoutées "manu militari" car les Français n’ont pas très bonne réputation dans ce domaine… Dans les restaurants, le montant est quasiment toujours ajouté d’office pour un petit groupe (à partir de 6 < 8 personnes). Prévoyez toujours de donner un pourboire au porteur (au moins un dollar par bagage, davantage dans les grands hôtels…), voiturier, chauffeur, pompiste, guide en cas d’excursion (en ayant assez de billets de $1 en poche). Un concierge de grand hôtel se récompense plus grassement, surtout s’il vous a dégotté une table dans ce grand restaurant que vous aviez promis à votre dulcinée…

ROUTES

Le réseau routier est particulièrement riche dans le nord-est, allant de l’autoroute à voies multiples aux petites routes de campagne où l’on ne va pas vite. Sauf si vous souhaitez rester au milieu des grands espaces naturels, on vous déconseille le camping-car appelé ici RV soit un véhicule de récréation car il est très vite encombrant dès lors que l’on visite une ville. De plus, contrairement à une croyance trop répandue, ce n’est pas une formule économique.

TAXI

Le taxi peut être une bonne solution pour un déplacement ponctuel ou se déplacer à gogo dans les grandes villes si les transports en commun n’ont pas vos faveurs. N’oubliez pas d’ajouter le pourboire (15 à 20%) au montant de la course qui apparaît sur le compteur (et pour lequel vous pouvez demander un reçu).

TÉLÉPHONE

Pour appeler les Etats-Unis depuis la France : 00 + 1 + indicatif de la ville + numéro

Pour appeler la France depuis les Etats-Unis : 011 + 33 + numéro sans le 0 initial
Pour appeler à l’intérieur des Etats-Unis d’une région à une autre, il faut en général faire le 1, puis le code de la région (212 pour Manhattan par exemple).
Téléphoner depuis un hôtel coûte cher. Les numéros gratuits (toll free) type 1-800 peuvent être payants dans les hôtels (pas de petits profits…) Appelez plutôt des cabines publiques mais avec des cartes téléphoniques prépayées en vente dans la plupart des magasins sinon, il vous faudra des tonnes de mitraille en quarters, la pièce de 25 cents. Si vous vous servez de votre portable (pas donné), assurez-vous qu’il soit tri-bande.

TEMPS DE VOL

Si un peu plus d’une heure suffit pour relier New York à Boston ou Washington, n’oubliez pas d’ajouter le délai lié à l’heure limite d’enregistrement, le temps de transport pour l’aéroport, celui de passer la sécurité, de récupérer vos bagages, du temps de transit éventuel si vous n’êtes pas sur un vol direct etc. On vous a déjà dit ailleurs ce que nous pensions de l’intérêt de l’avion dans le nord-est sauf pour des distances comme New York - Chicago ou Minneapolis (2 ou 3 heures de vol environ).

TRAIN

C’est l’un des meilleurs moyens de transport pour explorer le nord-est des Etats-Unis, le réseau ferroviaire y est le plus dense, notamment sur toute la côte de Washington jusqu’à Portland dans le Maine, entre New York et Montréal (l’Adirondack via Albany) ou Chicago – Milwaukee par le Hiawatha.

Confortable, reliant directement les centres-villes (3 à 4 heures entre New York et Washington par exemple), il permet d’éviter les impondérables liés à l’avion, les encombrements de la route, le casse-tête et le coût des parkings. Sur des trajets plus longs, des trains comme le Capitol (18 heures de Washington à Chicago via Pittsburgh et Cleveland), l’Empire Builder de New York à Niagara Falls (9h30), ou les trains reliant New York à Chicago (Lake Shore Limited -19 heures - ou Cardinal), offrent des voyages au long cours où l’on a le temps de fantasmer sur tous les films américains dont le train est un élément clé, tout en admirant le paysage et les grandes gares au look de cathédrales.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.