Votre valise pour le Népal

16/06/2017

j'emporte…

Ce qu’il faut impérativement glisser dans votre valise dépend fortement de la période de votre séjour et des activités prévues.

Pour vos balades, des chaussures de randonnée légère ou des sandales de randonnée suffisent. Prévoyez un petit sac à dos, notamment pour ranger votre eau.

Attention : L’altitude moyenne de la vallée de Katmandou est de 1 350 m. L’ensoleillement est important, mais les soirées sont fraîches. Équipez-vous en conséquence : crème solaire à haut indice de protection, chapeau et lunettes de soleil, polaire ou pullover.

Si vous vous dirigez vers la jungle tropicale des plaines du Teraï, prévoyez des vêtements légers, mais couvrants, afin de vous protéger contre les moustiques. Et ne lésinez pas sur le répulsif ! Pour la visite des sites religieux, prévoyez une paire de sandales que vous pourrez retirer facilement, et pour les femmes, des vêtements couvrant au moins les épaules et le décolleté.

Constituez-vous une petite pharmacie (traitements médicaux en cours, solution antiseptique, pansements, antidiarrhéiques…). Complétez d’une lampe torche ou d’une frontale (et de piles de rechange) bien pratique en cas de coupure de courant et vous voilà paré !

je rapporte…

L’artisanat népalais est riche et varié : vous trouverez sans difficulté de quoi gâter toute la famille et les amis. Voici quelques suggestions…

Pour la plus belle des mamans : un collier traditionnel (attention aux poinçons « officiels » qui ne garantissent rien du tout) ou une jolie aigue-marine du Népal. Corail, turquoise et lapis-lazuli proviennent quant à eux d’Inde ou du Tibet.

Pour le papa mélomane : un bol chantant tibétain ou un sarangi, cette petite viole dont jouent les chanteurs ambulants.

Pour le grand frère épris de zen : du thé, un moulin à prières ou une jolie statue de Bouddha. Vous trouverez les plus beaux bronzes, cuivres, étains, laitons à la cire perdue à Patan.

Pour la copine artiste : un élégant carnet en papier de riz de Bhaktapur ou un thankga. On en trouve dans toutes les boutiques touristiques, mais pour une vraie peinture artisanale, il faut commander. Forcément, le prix s’en ressent.

Pour l’oncle aux talents culinaires : des épices âprement négociées avec les marchands d’Asan Tole à Katmandou.

Pour la tante passionnée de décoration d’intérieur : un tapis de laine, coloré à partir de teintures végétales.

Pour le clown de la famille : un masque en bois déniché à Katmandou, Patan ou Bhaktapur.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.