Quand partir au Népal ?

23/06/2017

le climat au Népal

Destination prisée à la fois pour ses paysages sensationnels et son riche héritage culturel, le Népal a quelque chose à offrir tout à long de l’année. Cependant, pour admirer les montagnes, voire y randonner, il faut s’y rendre à la saison sèche qui court d’octobre à avril.L’automne (octobre-novembre) est incontestablement le meilleur moment de l’année, avec son ciel pur, ses températures clémentes et ses pics enneigés débarrassés de leur coiffe de nuages. Alternative tout aussi agréable, le printemps (mars-mai), ensoleillé, voit fleurir les rhododendrons, magnifiques, en particulier dans la région des Annapurna.En hiver (décembre-février), les abondantes chutes de neige peuvent rendre impraticables certains cols. La plupart des lodges de montagne en altitude sont également fermés. La visibilité sur les sommets est cependant excellente en cette saison.L’été, enfin, est synonyme de mousson (très inégale selon les régions) et de sangsues ! Les pluies sont moins intenses à mesure qu’on s’éloigne vers le sud-est ou le nord-ouest du Népal. Des sommets de l’Himalaya aux plaines tropicales du Teraï, le climat varie du tout au tout d’un bout à l’autre du pays. Pensez à vous équiper en conséquence. Notez aussi que la météo peut changer très rapidement en montagne : soyez prudents !

les points forts de chaque saison

au printemps

Prendre part aux festivités du Nouvel An népalais à Bhaktapur ; partir en safari dans la jungle du Teraï dans l’espoir d’apercevoir un tigre ; admirer une collection unique de thangkas (les peintures religieuses tibétaines) à Swayambhunath le jour du Buddha Jayanti ; respirer le doux parfum des rhododendrons en fleurs

en été

Admirer les splendides saris de mariage que portent les Népalaises lors du festival de Teej ; apercevoir la Kumari, la déesse vivante, défiler dans les rues de Katmandou lors du festival d’Indra Jatra ; danser sous la pluie de la mousson comme dans un masala movie ; prendre part à la récolte du thé à Ilam

en automne

Se faire apposer un tika sur le front lors du grand festival de Dasain ; assister aux danses traditionnelles kartik sur la place Durbar à Patan ; s’essayer au rafting sur les rapides de la Trishuli ; participer à la récolte du riz dans la vallée de Pokhara

en hiver

Fêter le Nouvel An tibétain à Bodnath ; assister à la reconstitution du mariage de Sita et Rama à Janakpur ; danser jusqu’au bout de la nuit à Pokhara le 31 décembre

notre agenda au Népal

Holi : la populaire fête des couleurs a lieu en février ou en mars. À cette occasion, on se jette des poudres de pigments dans une ambiance bon enfant. Attention à l’appareil photo !

Buddha Jayanti : le mois de mai rime avec Buddha Day ! La naissance du célèbre chef spirituel attire les foules à Lumbini et à Swayambhunath.

Krishnasthami : aussi appelé Krishna Jayanta, l’anniversaire de Shiva est fêté pendant le mois népalais de Bhadra (août/septembre) au Krishna Mandir à Patan.

Dasain : le plus grand festival du pays ! Pendant quinze jours en octobre, on célèbre la victoire de Durga sur les forces du mal à grand renfort de sacrifices d’animaux.

Tihar : la fête des Lumières, connue en Inde sous le nom de Divali, est aussi célébrée au Népal. Pendant cinq jours en octobre, d’innombrables bougies et petites lampes à huile, les diya, illuminent le pays.

Pokhara Street Festival : à l’approche du Nouvel An, 500 000 visiteurs se pressent dans les rues de Pokhara pour manger à l’un des multiples stands de nourriture et profiter des parades et nombreux événements qui électrisent la ville.

Retour haut