Comment se déplacer au Népal ?

21/06/2017

avion

De par ses reliefs accidentés, le Népal se traverse volontiers par voie aérienne. Certaines destinations sont d’ailleurs uniquement accessibles en avion. Le réseau est dense, on trouve des aéroports aussi bien au creux de la jungle qu’accrochés au sommet de l’Himalaya. Il est cependant fortement déconseillé de voler pendant la mousson en raison des accidents mortels encore fréquents. Les conditions météorologiques ayant le dernier mot, il n’est pas rare que les vols soient retardés, voire annulés à la dernière minute, ou même que l’on n’atterrisse pas à la destination prévue si le brouillard en a décidé autrement !

transports urbains

taxi

Les taxis dotés d’un compteur sont identifiables à leur plaque minéralogique noire.

Vous devrez parfois insister pour que le chauffeur mette son compteur en route. S’il refuse de l’utiliser, n’hésitez pas à changer de véhicule.

tempos

Ces triporteurs collectifs suivent des itinéraires fixes. Un temps chassés des rues de Katmandou car trop pollueurs, ils opèrent un retour en grâce dans leur version élec-trique, le SAFA Tempo.

Tous les chauffeurs ne parlent pas anglais. Ayez toujours sur vous le nom et l’adressede votre destination (hôtel, temple, musée…) traduits en népali pour être certain debien vous faire comprendre.

véhicule avec chauffeur

Étant donné le chaos qui règne sur les routes népalaises, la location d’une voiture avec chauffeur est à privilégier si vous optez pour la voie terrestre lors de vos déplacements.

Dans les villes, centres historiques et durbars (anciens palais malla bordés de temples) sont fermés à la circulation. Vous découvrirez ces joyaux à pied.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.