À bouquiner, regarder

12/06/2017

nos livres préférés

Au cœur des Himalayas : le Népal, Alexandra David-Néel (1949)

Au début du XXe siècle, alors que le Népal est encore pratiquement fermé aux étrangers, Alexandra David-Néel s’y faufile et entame un pèlerinage sur les lieux où vécut le Bouddha. Le récit de celle qu’on nomme Jétsunema (la « Dame-Lama ») apporte un éclairage unique et touchant sur une civilisation tout aussi fascinante qu’insaisissable.

Flash ou le grand voyage, Charles Duchaussois (1971)

En janvier 1970, Charles Duchaussois, « le drogué français de Katmandou », sauvé in extremis, regagne la France. La presse s’emballe et cherche à cerner ce personnage exubérant. Un an plus tard, soigné, désintoxiqué, l’intéressé publie son autobiographie. Si ses aventures nous emmènent autour du monde, le passage à Katmandou est particulièrement saisissant et nous plonge dans la période hippie de la capitale népalaise.

Les tambours de Katmandou, Gérard Toffin (1996)

Cet ouvrage de Gérard Toffin, directeur de recherche au CNRS, c’est le Tristes Tropiques népalais. L’ethnologue fréquente les Newars depuis plus de quarante. Il dessine un portrait fascinant de ce peuple brillant qui se heurte aujourd’hui à la modernité.

Le maître de l’amour, Samrat Upadhyay, traduction de Jean-Pierre Aoustin (2005)

À Katmandou, Ramchandra, un professeur de mathématiques, mène une existence paisible et rangée. Jusqu’au jour où Malati, une nouvelle élève, entre dans sa vie. Très vite, ses sentiments pour la jeune fille ne sont plus ceux d’un enseignant… C’est alors que sa femme, Goma, lui propose un étonnant arrangement : accueillir sa maîtresse dans le foyer conjugal et vivre sa passion au grand jour. Le récit d’un ménage à trois qui secoue les codes, une histoire d’amour improbable.

Trois chamans : rencontres chamaniques au Népal, Aurore Laurent et Adrien Viel (2014)

Réalisé par un duo de documentaristes et photographes, Trois Chamans aborde une facette méconnue du Népal : sa culture chamanique, encore vivace dans les zones rurales. Un beau livre qui mêle récit et photographies, avec même des liens vidéo à chaque chapitre pour une immersion complète dans l’univers mystique des chamans népalais.

Sherpasig, Henri Sigayret (2016)

En 1979, Henri Sigayret réalise avec Yves Morin la deuxième ascension française de l’Annapurna, dans les traces d’Herzog et Lachenal. Ce récit autobiographique raconte comment cet alpiniste et libre penseur a tout plaqué pour s’installer au pied de l’Himalaya avec la femme de sa vie : une sherpa !

Le carnet rouge, Annelise Heurtier (2017)

Marie vit à Lille avec sa mère. Elle s’interroge sur sa chevelure sombre et ses yeux noirs. Elle sait qu’elle a des origines népalaises, mais sa mère refuse d’en dire plus. Un jour, un inconnu lui remet un carnet rouge qui détient la clé de son passé… Un roman jeunesse qui aborde avec talent et délicatesse la place des kumari, ces petites filles adorées telles des déesses vivantes avant d’être rejetées dans l’ombre dès les premiers signes de puberté.

Comment je ne suis pas devenu moine, Jean-Sébastien Bérubé (2017)

Jean-Sébastien Bérubé débarque à Katmandou en 2005 avec la ferme intention de devenir moine bouddhiste. Il ne tarde pas à se rendre compte que la réalité est bien plus complexe qu’il ne l’avait imaginé. Un roman (autobio)graphique pour découvrir un autre visage, tout en nuances, des réfugiés politiques tibétains et de leurs pratiques spirituelles.

nos films préférés

Chino, Tulsi Ghimire (1991)

Chino est l’un des plus grands succès de l’histoire du Népal ! Hommage au cinéma bollywoodien, il a lancé la vague Kollywood (de Katmandou + Hollywood). Une famille brisée par un vilain méchant, de l’action, de l’amour et une bande originale enivrante : tous les ingrédients d’un typique masala movie sont réunis !

Himalaya : l’enfance d’un chef, Éric Valli (1999)

Adapté du roman éponyme d’Évelyne Brisou-Pellen, Himalaya : l’enfance d’un chef raconte la rivalité qui oppose le vieux chef Tinlé et le jeune Karma, ainsi que leurs clans. On suit avec émerveillement ces nomades du sel confrontés aux éléments dans les hautes montagnes du Népal, à la fois minuscules et déterminés face à l’immensité de ces paysages grandioses.

Mukundo, Tsering Rhitar Sherpa (2000)

Premier film népalais indépendant à être acclamé au niveau international, Mukundo offre une immersion sensible dans les superstitions du pays et la psychologie de ses habitants. Saraswati, mère de deux fillettes, se sent déchirée de ne pas avoir de fils. Lorsqu’enfin elle donne naissance à un petit garçon, celui-ci tombe malade et meurt. Contre l’avis de son époux, Saraswati décide d’aller consulter Gita, une mystérieuse guérisseuse.

Highway, Deepak Rauniyar (2012)

Dans Highway, le spectateur suit les pérégrinations d’un bus qui tente désespérément de rejoindre Katmandou. Les barrages de grévistes sont nombreux sur sa route. Mais lorsqu’ils découvrent que les mariages ont le droit de circuler, les passagers décident de mettre en scène de fausses épousailles. Highway est un roadtrip expérimental où s’interconnectent les histoires de cinq personnages, révélant chacune une facette différente de la société népalaise.

Everest, Baltasar Kormákur (2015)

Inspiré de faits réels, ce blockbuster américain avec Jake Gyllenhaal suit deux expéditions sur l’Everest lors d’une tempête de neige d’une incroyable violence. À la merci des éléments, les grimpeurs luttent pour leur salut tandis que le rêve de toute une vie bascule en un instant dans le cauchemar.

Kalo Pothi, un village au Népal, Min Bahadur Bham (2015)

Sur fond de guerre civile, Kalo Pothi raconte l’amitié de Prakash et Kiran, deux petits garçons issus de castes différentes. Ensemble, ils décident d’élever une poule et d’en revendre les œufs pour gagner un peu d’argent. Quand cette dernière disparaît, ils se lancent dans un voyage aux multiples dangers pour la retrouver.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.