4 conseils pour se fondre dans le décor

15/06/2017
1

Visiter un temple

D’abord se familiariser avec la silhouette du stupa, le monument par excellence du bouddhisme. La base carrée, symbolisant la terre, est surmontée d’un dôme (l’eau), d’un cône (le feu) et d’une demi-sphère inversée (l’air). Au dessus de ces 4 éléments constitutifs de l’univers matériel, le 5e élément, l’espace, est représenté par une goutte. Stupa ou temple hindou sont au cœur de la vie quotidienne népalaise. Pour les visiter, le mieux est d’observer les fidèles afin de reproduire leurs gestes. Ainsi, il faut toujours se déchausser et veiller à bien placer les semelles sur le sol. Ne laissez pas vos chaussures traîner n’importe comment. Privilégiez le port de vêtements couvrants, en particulier si vous êtes une femme. Lors de votre exploration, circulez dans le sens des aiguilles d’une montre. Enfin, ne pointez jamais une statue du doigt. Ce serait très mal vu (ce dernier point vaut bien entendu aussi pour les personnes).

2

Respecter vos hôtes

Un dîner chez l’habitant est l’occasion d’adopter les habitudes et attitudes de vos hôtes. Commencez par les saluer en disant « namaste », mains jointes devant la poitrine. Il convient de vous déchausser en entrant chez vos hôtes. Asseyez-vous en tailleur ou, tout du moins, ne pointez pas vos pieds vers quelqu’un. Ne pénétrez dans la cuisine que si vous y avez été invité et ne jetez jamais de détritus dans le feu : celui-ci est sacré. N’utilisez ni l’assiette ni le verre d’autrui et apprenez à boire à la bouteille comme les locaux : sans que vos lèvres touchent le goulot ! Si vous décidez de manger le dal bath avec la main, n’utilisez que la droite. La gauche est réservée aux ablutions. Apprendre quelques mots de népali vous sera très utile et vos efforts seront très appréciés. Enfin, soyez discret lorsque vous prenez des photos, n’insistez pas si on  vous oppose un refus et proposez à vos hôtes de leur envoyer les clichés en souvenir de cette soirée.

3

Distinguer Newar, Sherpa et Tharu

Le Népal se caractérise par une très grande diversité humaine. La caste des Newars, de riches marchands très anciennement implantés dans la vallée de Katmandou, domine ainsi le paysage politique du pays. Caste hindoue de langue népali, les Gorkhas furent les maîtres du Népal au  XVIIIe s. Ils sont aussi connus pour leurs qualités guerrières. La plaine du Teraï abrite notamment les tribus tharus. Les tribus des montagnes, restées relativement perméables à la société des castes, sont de langues tibéto-birmanes. Parmi elles, citons les Gurungs de l’Annapurna et les Tamangs, qui occupent tout le pourtour de la vallée de Katmandou. Parmi les groupes des plus hautes vallées, qui culturellement se rattachent au Tibet voisin, les Sherpas de la région de l’Everest, ont acquis un certain succès dans les activités de montagne, au point que leur nom a pris à tort la signification de « porteur ».

4

Négocier comme un pro

La négociation est au Népal non seulement un art, mais une tradition ! C’est aussi une compétence indispensable, car on gonfle généralement les prix pour les touristes. Lors de vos achats,prenez votre temps. Discutez avec le vendeur, répondez à ses éventuelles questions sur votre vie en France, bref, installez un climat de camaraderie. Ne soyez jamais le premier à donner un prix. Attendez plutôt la proposition du vendeur. Si celle-ci ne vous convient pas, marquez votre désaccord sans le verbaliser, mais par votre attitude. Indiquez alors le prix qui vous semble le plus juste. Il est important de garder le sourire, la négociation doit rester un jeu, auquel chacun se soumet avec plaisir. Dernière chose, ne baissez pas le prix de manière trop importante.C’est un manque de respect vis-à-vis de votre interlocuteur. Voir sa marchandise sous-estimée lui ferait perdre la face aux yeux de ses concurrents.

Retour haut