La côte Amalfitaine

14/08/2014

Mythique. Aucun adjectif ne saurait mieux résumer la Costiera Amalfitana qui s’étend sur une cinquantaine de kilomètres de la péninsule de Sorrente à Salerne. Sauvage à certains endroits, densément cultivée à d’autres, elle distille un charme particulier qui la distingue d’autres rivages méditerranéens.

En sillonnant la route de corniche qui relie les villages entre eux, on est subjugué par l’harmonie des couleurs. La blancheur du calcaire qui tombe en à-pic dans une eau aux reflets cobalt, les luxuriants jardins en terrasse où prospèrent lauriers roses, bougainvilliers, agrumes de toutes sortes. Là-bas, les citrons de taille impressionnante parfument même le café.

La Costiera possède un art de vivre qui lui est propre. Il remonte à l’époque où la République d’Amalfi concurrençait la puissance maritime de Byzance. L’Orient est très présent dans l’architecture des maisons multicolores de Positano qui descendent en cascade jusqu’à la mer.

Cette influence est aussi palpable dans le "cloître du Paradis" de la cathédrale romane d'Amalfi et dans l'église San Salvatore de' Bireto à Atrani. Mention spéciale pour ce petit village authentique, dont toute la vie s’organise autour de l’unique place séparée de la plage par des arcades.

Mais la Costiera Amalfitana, ce sont aussi des villages en hauteur comme Scala, Tramonti et Ravello. Au milieu des pins parasols et des terrasses de citronniers, Ravello, l’élégante, semble flotter au dessus de la Méditerranée. Un must : attendre le coucher du soleil sur le promontoire vertigineux de la villa Rufolo.

Le plus Comptoir des Voyages

Parcourir la côte à Vespa, version dolce vita, en profitant des panoramas sublimes qui s’offrent à chaque virage.

Nous on adore

Embrasser d’un seul regard Positano, l’Isola dei Galli et Capri au loin, sur le parvis de l’église San Gennaro à Praiano.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.