Nos coups de cœur dans le nord de la Namibie

05/08/2013

Les chutes d’Épupa

Formant la frontière avec l’Angola  et se déployant en delta intérieur au nord du Kaokoland, le fleuve Kunene  se précipite à travers une série de chutes spectaculaires, dont les plus hautes sont celles d’Epupa ("eaux qui tombent" en héréro). Ces « petites Victoria Falls » offrent un paysage montagneux sublime où l’on peut s’adonner aux plaisirs revigorant du rafting. La petite ville d’Épupa permet de s’immerger dans la vie locale, mêlant tradition et modernité, loin des clichés. Veillez d’ailleurs en prenant les vôtres de respecter l’intimité de ses habitants.

Le pays ovambi

Situé entre le fleuve Kunene et le nord du parc d’Etosha, le pays Ovambo est la région la plus peuplée du pays et paradoxalement la plus authentique. Grâce à une activité agricole intense sur les terres arables, le damier des cultures anime les plaines alluviales traversées par la route B1. Dans les villages de l’Ovambo, le mode de vie traditionnel a également été conservé : grands marchés, huttes de terre, pêche en eau douce en pirogue, tenues vestimentaires, vannerie et articles en fibre de canne à sucre.

Déjeuner à Palmwag

Sur la route, pour marquer la pause-déjeuner, vous pourrez vous arrêter au Palmwag Lodge. Depuis la terrasse de son restaurant vous profiterez d’un magnifique panorama dans lequel les éléphants sont souvent de passage. Si vous avez un peu de chance, vous pourrez également y admirer rhinocéros et lions qui sont coutumiers du coin.

Impalila Island

Impalila Island est un petit paradis. Baobabs à admirer, oiseaux à observer, villages de pêcheurs à découvrir, balades en pirogue à faire,…  À la pointe extrême de la bande de Caprivi, les bras des fleuves Chobe et Zambèze embrassent une parcelle de terre émergée : l’île de Mpalila (prononcé Impalilia). La forêt de baobabs environnante, régulièrement baignée par les crues, vous plonge au cœur d’une Afrique tropicale exubérante, qui est un vrai paradis pour les oiseaux. Des villages de pêcheurs s’égrènent sur le fleuve que l’on peut sillonner en mokoro, une pirogue à fond plat adaptée aux fonds sablonneux des cours d’eau. Pourquoi ne pas prolonger par un séjour au Botswana pour visiter le parc animalier de Chobe ?

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.