Géographie et environnement

16/07/2013

Géographie

État de l’Afrique australe, la Namibie jouit d’une position enviable avec une longue façade océanique sur la côte ouest du continent. Sa géographie déterminée par les tracés frontaliers, les fleuves et les déserts, comprend quatre grands ensembles :

• en bordure atlantique, le désert du Namib, le plus vieux désert du monde, et les plaines côtières.
• le plateau central (50 % de la surface du pays) dont les sommets atteignent des altitudes respectables (2 000 m).
• à l’est, la vaste région semi-aride du Kalahari qui s’étend sur le Botswana et l’Afrique du Sud.
• au nord-est, le fertile bushveld boisé du Khaudum et l’étroite bande tropicale de Caprivi.

Faune

Grâce à une politique précoce de protection des espaces et des espèces, la Namibie peut se prévaloir d’une faune endémique particulièrement variée. Outre les impressionnants Big Five (éléphant, rhinocéros noir, buffle de Cafrerie, lion, léopard), vous pourrez observer lors d'un safari en Namibie de nombreuses espèces d’ongulés (guibs, céphalophes, gemsboks, koudous, dik-diks, impalas, cobes, springboks, gnous, oryx, gazelles...) mais aussi girafes du Cap, hippopotames, zèbres d’Hartmann, guépards, rhinocéros blancs, singes et rongeurs…

Dans les dunes désertiques du Namib vivent l’oryx et des petits animaux, dont le lièvre, la taupe dorée, reptiles et insectes.

676 espèces d’oiseaux ont été recensées. La côte est la patrie des pélicans, flamants roses, manchots… Le désert accueille des vautours, faucons, tisserins sociaux connus pour leurs énormes nids collectifs et l’outarde de Rüppel. Les aigles sont courants dans la savane tandis que les bulbuls brunoirs et gobe-mouches se partagent la forêt tropicale de Caprivi.

Longue de mille quatre cents kilomètres, la côte accueille chaque année plus d'un demi-million d'otaries à fourrures et de lions de mer.

Flore

La savane broussailleuse s’étend sur plus de la moitié des territoires. Terre des plantes grasses, en particulier des euphorbes, les plaines sont parsemées d’arbres bien adaptés à la rareté de l’eau. Dans le sud, où les sols bénéficient de sources d’eau éphémères, les acacias, jujubiers et tamaris, arbre-à-carquois font le bonheur des botanistes. Diverses variétés d’aloès couvrent les collines du sud-est et la partie semi-désertique du Namib. La bande de Caprivi, abondamment arrosée et cernée par les fleuves, possède une forêt subtropicale dense.

Environnement

L’un des rares pays à avoir inscrit la protection de la nature dans le marbre de sa constitution, la Namibie s’est dotée d’un ministère mixte conjuguant le développement touristique et le respect de l’environnement. Elle possède un réseau important de parcs nationaux, de réserves publiques et de conservancies privées. Cette politique volontariste s’est imposée face à l’extinction rapide de la faune sauvage favorisée par les campagnes de safaris-chasses et une occupation extensive des terres par les fermiers.

Les conservancies sont des fermes communautaires gérées par les tribus autochtones qui en récoltent les fruits (écotourisme, safaris, etc.). La gestion de la faune sauvage y est réglementée permettant de conserver un équilibre entre développement de l’économie rurale et protection de l’environnement. Des zones tampons ou « corridors » servant de lien entre les différents espaces protégés permettent aux animaux de circuler librement en fonction de leurs besoins de nourriture.

L’approvisionnement en eau et la production d’énergie constituent les principaux défis actuels. Si le pays recycle ses eaux usées et les traite suffisamment pour qu’elles servent à l’irrigation des cultures, certaines régions demeurent en constante pénurie d’eau potable. En outre, plus de 45 % de l’énergie du pays est importée d’Afrique du Sud. Énergies renouvelables, hydrauliques ou nucléaires… toutes les pistes sont envisagées pour permettre à la Namibie d’accéder à l’indépendance énergétique. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.