Comment se déplacer en Namibie ?

15/07/2013

Avion

La Namibie n’est pas desservie en vol direct au départ de la France. Il existe une desserte quotidienne depuis Francfort par Air Namibia, ou via l’Afrique du Sud en rejoignant Johannesburg avec Air France puis un vol South African Airways. Il existe quelques lignes intérieures.  Elles desservent depuis Windhoek : Tsumeb, Rundu, Katima Mulilo, Keetmanshoop, Luderitz, Swakopmund et Oshakati. Le coût d’un transport intérieur est élevé.

Bus

Ce type de transport est rare et il vaut mieux privilégier les lignes de luxe surtout pour les longs trajets. Depuis Windhoek : Swakopmund, Walvis Bay, Grootfontein, Rundu et Katima Mulilo.

Location de voiture

La location de véhicule reste la meilleure façon de parcourir le pays et de rester libre de faire des arrêts pour profiter des innombrables points de vue qu’offre le pays. Vous pouvez même opter pour un véhicule-hébergement : voir 4x4 Campeurs dans « où dormir en Namibie ».

Les conducteurs doivent être titulaires d’un permis de conduire de plus d’un an et âgé de plus 18 ans. Le permis de conduire français est nécessaire et suffisant pour prendre possession de son véhicule de location. Toutefois, le permis de conduire international peut être exigé de la part des autorités de police qui peuvent verbaliser les conducteurs n’étant pas en possession de ce document. Si la détention d’un permis de conduire international n’est pas obligatoire, elle est fortement recommandé afin d’éviter de devoir subir des amendes et insistances de la part des forces de police routières. Une carte de crédit au nom du conducteur principal indiqué sur la réservation est également nécessaire. Sans elle, le véhicule ne pourra être retiré et il n’y a aucune possibilité de modification sur place. Tous les conducteurs additionnels devront présenter leur permis de conduire. 

L’assurance et le kilométrage illimité sont inclus dans les tarifs de base. Les agences autorisent le passage des frontières en direction de l’Afrique du Sud ou du Botswana.

Conduire en Namibie

La Namibie dispose d’un bon réseau routier. On conduit à gauche, la ceinture est obligatoire et les limitations de vitesse sont les suivantes : 60 km/h dans les agglomérations ; 120 km/h sur route goudronnée ; 80 km/h sur les autres voies gravillonnées sauf mention contraire.

Il est recommandé de toujours rouler avec les feux de croisement allumés pour rester visibles dans les nuages de poussières qui peuvent être soulevés par le passage d’un autre véhicule vous précédant ou vous croisant. Ralentissez toujours avant un virage ou lorsqu’un véhicule arrive en face. Soyez vigilants quand des panneaux "danger" vous indiquent un risque. Des animaux en liberté circulent sans souci de la sécurité et peuvent être à l’origine d’accidents graves. Pour cette raison, la conduite de nuit est fortement déconseillée !

La signalisation routière suit la norme internationale, les directions systématiques et précises. Les routes sont relativement sûres et la répression sévère. Respectez scrupuleusement les réglementations sous peine de sanction. Certaines régions ne possèdent que quelques points de ravitaillement en essence. Où que vous soyez, arrêtez-vous aux stations-service qui jalonnent votre route.

Le réseau de routes principales ou secondaires est excellent. Les routes de graviers et les pistes C et D desservant les sites d’intérêt sont également en bon état. Les pistes sont bien entretenues et ne demandent pas de véhicule tout terrain sauf dans le nord et le Kaokoland.

Prenez la précaution de bien protéger vos bagages de la poussière qui s’infiltre partout. Les bagages à coque dure sont préférables aux bagages souples. Des housses protégeront sacs et valises. 

Taxi

L’usage des taxis se limitent principalement aux trajets à l’intérieur des rares grandes villes du pays. Attention à bien vérifier que le taxi dans lequel vous montez affiche sa licence.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.