À goûter, siroter...

16/07/2013

À boire… 

Il est recommandé de boire de l'eau en bouteille (capsulée). Les Allemands ont popularisé la bière dans tout le pays, même dans les endroits les plus reculés. La bière Windhoek Lager est la plus courante. Le millet est une matière première appréciée pour la fabrication d’alcool ou de boissons désaltérantes comme l’oshikundu et le tambo. Goûter à l’amarula, une liqueur extraite du fruit marula servie glacée ou en cocktail Springbokkie. Vous trouverez également des boissons fabriquées à partir de graines locales comme le mushokolo. Le vin vient en général d’Afrique du Sud ou de l’unique producteur Kristal Kellerei proche d’Omaruru.

À manger… 

La cuisine traditionnelle se contente de peu : millet, lait et viandes en constituent la base. Peu de verdure, la Namibie en produit fort peu et importe l’essentiel de ses fruits et légumes frais. Difficile d’échapper à l’abondance des viandes grillées (bœuf, koudou, oryx, springbok…), au potjiekos, un ragoût de viande et de gem squash, la courge locale. Les Allemands ont laissé en héritage des pâtisseries (Apfelstrudel et Koeksisters), les Afrikaners des saucisses épicées (boerewors). La côte pourvoit généreusement le pays en produits de la mer (crustacés, morue, abadèche du Cap) que vous dégusterez uniquement  dans les restaurants des grandes villes pour être assurés de leur fraîcheur.

Bizarre, bizarre… 

Des Mopane Worms que l’on déguste crues (pour les plus audacieux) ou frites. Ces chenilles de Gonimbrasia belina, un papillon de nuit, vivent dans un arbre bien précis de l’Afrique australe : le mopane.

Moins exotique mais assez surprenant pour être noté : on trouve dans le désert de Kalahari des truffes (noires et blanches). Quand en Europe elles sont vendues pour une fortune, ici les Nama vous en vendront un bon kilo pour quelques euros !

Retour haut