À bouquiner, regarder....

15/07/2013

Si le patrimoine artisanal de la Namibie est riche de tous les apports ethniques, en revanche, les années noires de la colonisation, la pauvreté et la place minoritaire de certaines ethnies limite encore aujourd’hui la production littéraire, artistique et cinématographique. En outre, l’essentiel du patrimoine culturel est transmis oralement.

Les premiers auteurs namibiens sont en fait allemands ou anglais. Ils décrivent un pays merveilleux, des safaris et la vie coloniale. La littérature autochtone naît avec l’indépendance. Joseph Diescho en est la figure de proue. Son premier roman, mais aussi le plus populaire Born of the Sun est un récit autobiographique.

Les femmes ont récemment et brillamment fait leur apparition dans la littérature avec Ellen Ndeshi Namhila (The Price of Freedom) ou Neshani Andreas (The Purple Violet of Oshaantu). Vie quotidienne, problématiques sociales, ostracisme sont les thèmes récurrents de leurs œuvres. Il n’existe pas à notre connaissance d’édition française de ces ouvrages, mais la collection Des femmes écrivent l’Afrique consacre un volume aux auteures de l’Afrique australe. On peut lire aussi le livre de Christian Bader, La Namibie, bien documenté sur la culture locale et Namibie, une histoire, un devenir d’Ingolf Diener, tous trois publiés par les éditions Khartala.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.