Nos coups de cœur sur la côte monténégrine

16/03/2018

Les gorges du Kotor et leurs îles

Avec leurs allures de fjord, les bouches de Kotor ou la baie de Kotor (Boka Kotorska), sont une succession de petites baies plus belles les unes que les autres, au pied de montagnes avec des villages qui tombent dans la mer ou la surplombent… sans oublier les petites îles de la baie comme Saint-Georges ou Notre-Dame-du-Rocher où les locaux s'empresseront de vous emmener. Ajoutez-y une histoire riche, marquée par les dominations vénitienne et ottomanes qui ont laissé comme traces une multitude d'églises et de palais vénitiens et vous comprendrez pourquoi l'Unesco a classé les bouches de Kotor au patrimoine mondial. Outre les villages de Kotor et Perast qui sont les plus connus, faites également une halte à Dobrota pour vous balader le long de son front de mer et admirer le coucher de soleil derrière les montagnes. Passez aussi par Prcanj où un vaisseau abandonné et tout rouillé toujours amarré donne une ambiance particulière et vintage au village. Quant aux meilleures vues sur la baie de Kotor, essayez les routes qui la dominent : la E80 au-dessus de Kotor et la E65 au niveau du village de Lipci. Le sommet du parc national de Lovcen, à 1657 m d'altitude au Mausolée Njegos - célèbre poète monténégrin - offre une vue magnifique, à 360º, sur toute la baie. Et si vous préférez l'admirer les pieds dans l'eau, essayez le restaurant Ribarsko Selo sur la péninsule de Lustica !

Herceg Novi

Novi signifie « nouveau » en monténégrin. Pourtant, Herceg Novi n'a rien d'une ville nouvelle. Située à l'entrées des bouches de Kotor, elle date de 1382, ce qui la rend près de neuf siècles plus jeunes que certaines de ses voisines de la baie de Kotor ! Mais rassurez-vous, elle est aussi affublée d'une vieille ville, Stari Grad, truffée de petites places ensoleillées, d'élégantes églises et d'une majestueuse forteresse, la Forte Mare. Le tout, dans un cadre très vivant et animé : les cafés, les restos, les bars et les magasins ne manquent pas. Profitez de votre passage à Herceg Novi pour visiter le monastère orthodoxe de Savina à l'est de la ville et l'église (Crkva Uspenja Bogorodice) du XVIIIe siècle qui le surplombe. Vous aurez l'agréable surprise de découvrir que le monastère produit du vin... Offrez-vous une petite dégustation avant de retourner en ville goûter aux bons plats méditerranéens du restaurant Gradska Kafana dans une belle villa restaurée avec vue sur la mer.

Stari Bar

À Stari Bar, on explore, on grimpe, on escalade, on déniche ! Certains locaux surnomment le village de Stari Bar, perché au-dessus de la ville moderne de Bar, le plus grand port du Monténégro relié à l'Italie par ferry, le Pompéi du Monténégro. Bien que l'appellation soit un tantinet exagérée, les ruines de ce village niché au pied du mont Rumija, situé entre l'Adriatique et le lac de Skadar à 1594 m d'altitude, méritent qu'on les explore. La visite commence par une montée pentue sur un chemin pavé, un passage sombre mène ensuite à des ruines d'édifices médiévaux datant du IXe siècle, somptueuses et envahies par une végétation luxuriante d'herbes folles et de fleurs sauvages. Ne manquez pas son très vieil olivier qui serait âgé de deux mille ans ! Et n'oubliez pas de vous armer de bonnes chaussures de marche, d'eau et d'un pique-nique.

Plage de Velika Plaza

La côte monténégrine ne manque pas de plages mais celle de Velika Plaza est, avec ses 12 km, la plus longue du Monténégro et l'une des plus étendues d'Europe. Située au sud-est du pays, entre Port Milena à 4 km à l'est d'Ulcinj et la rivière Bojana, elle est LE spot de l'Adriatique des amateurs de kitesurfing. Elle présente en effet les conditions idéales pour pratiquer ce sport : des eaux chaudes et peu profondes, des marées et des courants peu gênants et des vents chauds qui se lèvent l'après-midi. Mais Velika Plaza n'est pas seulement la plage paradisiaque des kitesurfers – pour ceux qui voudraient s'y mettre, la plage est longée d'écoles de kitesurfing –, elle est aussi idéale pour les familles et les enfants car peu risquée et, surtout, chacun y trouve de la place. Enfin, elle reste aussi très sauvage, bordée de dunes qui sont elles-mêmes longées par une forêt. Velika Plaza est découpée en trois zones distinctes aux noms pompeux de Miami, Copacabana et Tropicana ! Les naturistes y trouveront même leur petite niche de l'autre côté du pont à Ada Bojana, où trois kilomètres de plage formée autour d'une épave offrent la liberté de se retrouver et d'évoluer dans son plus simple élément. 

Retour haut