Nos coups de cœur dans l’arrière-pays

12/03/2018

Le mont Lovcen et son parc national

C'est au mont Lovcen que le Monténégro doit son nom de montagne noire. C'est aussi un endroit que les Monténégrins affectionne particulièrement, un symbole de résistance aux invasions successives, notamment ottomanes et à son sommet (1749 m), un mausolée rend hommage au fils préféré de la nation : Petar Petrovic II Njegos. C'est aussi de cet endroit que vous jouirez d'une des plus belles vues sur les bouches de Kotor. Aujourd'hui le mont Lovcen est un parc national où l'on célèbre la nature. Les randonneurs adoreront, ceux qui veulent se mettre au ski pourront essayer la petite piste de ski d'Ivanova Korita, un mini-village au centre du parc où l'on trouve de quoi se nourrir et s'héberger. Pour les aventures en famille, essayez l’Avanturisticki Park, parc d’aventures très chouette où les petits (à partir de 5 ans) comme les grands s’amusent. Dans une épaisse forêt de pins, le parc propose des parcours dans les arbres reliés par des passerelles aériennes...

Le monastère d’Ostrog

En plein centre du Monténégro, entre Podgorica et Niksic, le monastère d'Ostrog est le lieu de culte et de pélerinage le plus fréquenté des Orthodoxes monténégrins, voire des Balkans. Taillé à même la falaise à 900 m d'altitude, le monastère d'Ostrog est une prouesse architecturale datant de la deuxième moitié du XVIIe siècle. Dédié à Saint-Basile d'Ostrog, canonisé quelques années après sa mort en 1671 pour ses miracles. Le monastère se divise en deux parties. La haute, troglodyte incrusté dans la falaise, est difficile d'accès mais mérite d'y grimper pour découvrir ses fresques intérieures magnifiques. La partie du bas abrite les fameuses reliques de Saint-Basile que les pélerins viennent admirer et en espérer des miracles. Sachez que l'accès au site est entièrement gratuit et qu'on est loin des supermarchés de « bondieuseries » façon Lourdes. Au contraire, c'est la simplicité qui règne à Ostrog. Et l'été, le monastère fournit même des matelas de base aux pélerins qui veulent camper alentour ou dormir à la belle étoile.

Le lac Noir

Le lac Noir, à part la nuit, n'a de noir que son nom et les élégants conifères qui l'entourent. La légende raconte que son nom viendrait de la projection de l'ombre du mont, le Meded (ours), sur ses eaux. Mais ce sont ses couleurs bleues aux nuances turquoise qui vous épateront. Situé à 3 km du village de Zabljak au cœur du parc national de Durmitor, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, il fait partie des dix-huit lacs glaciaires du parc. À chaque saison, la balade autour du lac Noir est splendide. Comptez une bonne heure de marche pour en faire le tour sauf si vous décidez de vous baigner dans ses eaux limpides ou de vous aventurer dans la forêt dense et épaisse qui l'encercle. À 1416 m d'altitude, le lac Noir permet la pratique de nombreuses activités sportives comme le ski, la randonnée, l'escalade... Et surtout de découvrir une nature exceptionnelle.

Le Biogradska Gora

Le Biogradska Gora est une des trois dernières forêts primaires d’Europe. Nichée dans le massif volcanique de Bjelasica au nord-est du pays, elle s’étend sur 1600 hectares autour du lac glaciaire de Biogradsko. En 1878, le Prince Souverain du Monténégro, Nicolas I, visite la forêt et tombe littéralement amoureux de la beauté de lieux. Les locaux sont touchés par cette révélation, à tel point qu'ils décident de faire cadeau du Biogradska Gora au monarque. Ce dernier s'empresse d'ordonner sa préservation, toujours en vigueur aujourd'hui. Le Biogradska Gora est d'ailleurs devenu un parc national en 1952. En vous baladant dans cette épaisse forêt essentiellement boisée d'érables sycomores, de hêtres, de frênes et de sapins blancs, vous côtoierez des arbres âgés de plus de 500 ans et vous vous sentirez tout petits au pied de certains dont la hauteur dépasse 60 m, tout petits aussi dans cette nature tranquille et grandiose. 

Retour haut