18/03/2018

Cap vers LA station balnéaire monténégrine : Budva. Elle porte bien son surnom de Miami du Monténégro : les amateurs de plage y trouveront leur bonheur. Que vous choisissiez la longue plage de Slovenska Plaza qui s’étend sur 1600 m, les deux petites plages de Mogren plus intimes mais payantes, ou encore celle de Jaz, excentrée à 2,5 km de Budva, vous n'échapperez pas au caractère festif de la ville ! On y vient pour se dorer au soleil, profiter de la mer et faire la fête, particulièrement l'été au moment du Sea Dance Festival, un festival de musique pop-rock-électro de renommée internationale qui se tient sur la plage de Jaz mi-juillet chaque année.

Outre la fête, la plage, le farniente et l'abondance de touristes russes et ukrainiens, qui ont un peu tendance à envahir les lieux, Budva offre aussi un bain de culture et d’histoire. Stari Grad, sa vieille ville moyenâgeuse bien conservée malgré le tremblement de terre de 1979 a les allures d'un mini-Dubrovnik. Elle est truffée de ruelles pavées bordées de magasins, de restos, de bars et de cafés qui mènent au musée Maritime et au musée de la Ville. Ce dernier raconte l'histoire de Budva, qui remonte au Ve siècle avant J.-C. Grimpez jusqu'au sommet de la citadelle (Citadela) où la vieille ville rejoint le bord de mer. La vue y est magnifique et la citadelle abrite un musée charmant que les amateurs de vieilles cartes rares et de vieux livres apprécieront particulièrement.

Tant qu'à être à « Miami », naviguez jusqu'à Saint-Nicolas (Sveti Nikola), la plus grande île du Monténégro, localement surnommée « Hawaï » ! Elle doit son surnom à ses petites plages rocheuses, presque volcaniques. Des ferries et des bateaux-taxis vous y emmènent depuis Slovenska Plaza. Charmante, cette petite île de deux kilomètres de long permet de s'échapper du flot touristique de Budva. Ne manquez pas d'aller visiter la jolie petite église de Saint-Nicolas (Crkva Sv Nikole) délavée par le temps et les embruns...

Retour haut