Comment se déplacer au Mexique ?

10/09/2014

bus

Le bus est un moyen économique pour se déplacer. Efficaces, les lignes privées disposent de bus confortables et climatisés. Il faut en revanche pour avoir la garantie d’un certain confort s’offrir une première classe (gares réservées à cette classe ou à une compagnie).

location de voiture

Vous devez être âgé de plus de 21 ans et titulaire d’un permis de conduire national valide depuis plus d’un an.

conduire au Mexique

État des routes

324 000 kilomètres de routes, dont 100 000 kilomètres de routes goudronnées, sillonnent le Mexique, mais il existe peu d’autoroutes. Au péage, les règlements se font en espèces exclusivement.

Code de la route

• Les feux sont placés après les carrefours ;

• La vitesse est réglementée à 60 km/h en ville, 80 km/h sur route et 110 km/h sur autoroute ;

• Il est recommandé de respecter scrupuleusement les limitations de vitesse, même si au Mexique, le code de la route n’est pratiquement pas observé ;

• Il y a sur les routes énormément de ralentisseurs, de bandes sonores ou topes non signalés (en particulier aux entrées et sorties des villages) ;

• Les panneaux de signalisation sont très éloignés des standards européens : un panneau en losange sur fond jaune indique un danger et les interdictions sont de forme circulaire voire montées sur un losange ;

• Une grande prudence s´impose partout, y compris sur les voies rapides, qui peuvent être fréquentées par des piétons, des vélos, ou… des animaux ;

• La conduite de nuit est vraiment dangereuse et, donc, tout à fait déconseillée.

Essence

On trouve de nombreuses stations-service, sauf sur les autoroutes : il convient donc de faire le plein avant un long trajet autoroutier. Au pompiste qui assure le service, il est d’usage de laisser un petit pourboire (proportionnel au montant du plein).

Parking

Vous ne rencontrerez guère de difficulté pour vous garer. Les principaux sites (cénotes, pyramides…) disposent de parkings payants. Dans les villes ou villages, rejoignez le parque Central. Les rues adjacentes font office de parking surveillé, comme en témoignent les nombreuses voitures stationnées et le gardien, repérable au chiffon rouge accroché à sa ceinture. Il convient de lui laisser un pourboire compris entre 5 et 10 pesos au moment de quitter votre place de stationnement.

taxi

À Mexico, on privilégiera dans la mesure du possible les taxis prépayés (à l’aéroport, aux gares routières) ou les taxis des hôtels et des grands restaurants, question de sécurité. Et ce, à l’aller et au retour. En cas de course non forfaitaire, on s’assurera que le compteur ait été remis à zéro au moment du départ. En province, les taxis ne sont, en général, pas équipés de taximètre ; il faudra donc, avant d’embarquer, s’entendre avec le chauffeur sur le prix du trajet.

train

Avec 19 500 km de voies ferrées, le réseau sillonne tout le pays. Hélas, sa privatisation a réduit considérablement le service passager. Deux liaisons fiables peuvent être utilisées :
Le Chihuahua-al-Pacifico surnommé El Chepe relie Chihuahua à Los Mochis en passant par le Cãnon del Cobre de la sierra des Tarahumaras, au nord-ouest du pays.
Le Tequila Express relie Guadalajara à Tequila pour une excursion sur les terres productrices du célèbre alcool.

Retour haut