Peuples et institutions

23/05/2017

POLITIQUE

Depuis son intronisation en 1999, le roi Mohammed VI s’est engagé dans la réforme de son pays. En 2006, un rapport de l’instance "équité et réconciliation" a permis de revenir sur l’héritage douloureux du règne d’Hassan II. Les institutions politiques (nouvelle Constitution en 2011, multipartisme) ne sont pas les seules concernées par la modernisation. Le code de la Famille (moudawouana) a amélioré le statut de la femme et la protection sociale s’est étendue.

Le gouvernement doit faire face cependant à des difficultés structurelles importantes : éducation, système de santé, emploi…

ÉCONOMIE

Croissance : 4,5 %
Taux de chômage : 10,2 %
Déficit public : 4,9 %

L’économie marocaine dépend encore pour beaucoup de ses exportations et du coût de l’énergie, n’étant pas productrice de pétrole. Néanmoins, elle connaît depuis une dizaine d’année une croissance forte et une mutation profonde : l’agriculture représente désormais 14,6 % du PIB ; l’industrie 27,3 %, mais les services plus de 58 %.
Malgré les bonnes notes obtenues auprès des agences de notation qui ont salué la maîtrise du budget et des déficits, le Maroc doit résoudre de nombreux écueils : chômage de ses jeunes urbains (36,7 %) ; dépendance énergétique ; modernisation de son agriculture ; maintien sur le marché de l’industrie textile en dépit d’une forte concurrence asiatique…

PEUPLES

Berbères (2/3), Arabes (1/3), Juifs (3 000 environ) et Occidentaux (100 000), populations sahraouies.
Un tiers des Marocains sont d’origine arabe. Les Berbères (barbarus en latin signifie "tout ce qui est étranger à la civilisation gréco-latine) représentent le groupement humain le plus important du Maroc. Ils ont été les premiers sédentaires du pays. Si on ne connaît pas leurs racines, on sait qu’ils auraient peuplé le Maghreb dès la fin de la préhistoire. Si leur langue a une origine chamito-sémitique commune, elle a évolué au fil du temps.  On a aujourd’hui au nord, les Rifains qui parlent la tarifit ;  les tribus de l’Atlas qui parlent la tamazight ; au sud, les gens du Souss, ou Ichelhiyen, qui parlent la tachelhit (aussi appelée chleuh en français)
Les Reguibat (ou Rgaybāt) …. sont une tribu arabophone d'origine sanhadjie établie sur le Sahara occidental, le Maroc (sud de Oued Noun), la Mauritanie (nord) et l'Algérie (Tindouf). Ils parlent un dialecte arabe, le hassaniyya. Les Reguibat appartiennent à la branche malékite de l'Islam sunnite.

Retour haut