Nos petits secrets dans les villes d'art

18/06/2017

LA RÉGION DU TOUBKAL

La chaîne du Haut Atlas, la plus importante des massifs éponymes, est aussi le point culminant de l’Afrique du Nord. Relativement isolée par l’intrication des vallées et des massifs, la région occupe une place déterminante dans l’histoire des royaumes marocains. Dotée d’un patrimoine bâti d’une grande beauté (vallées des Aït Bouguemez et de l’Ourika), elle est aujourd’hui un site privilégié pour les randonneurs et les alpinistes. Le massif du Toubkal que l’on aborde par Imlil est propice aux parcours de longue haleine dans des espaces vierges et sauvages.

LES CARAVANSÉRAILS OU FONDOUKS

Anciennes hôtelleries réservées aux marchands, les fondouks ou caravansérails (souvent confondus avec les riads) suivent un plan ordonné par la nécessité de protéger les hommes, leurs montures et leurs marchandises : soit de solides murailles autour d’une cour centrale, des communs, écuries et entrepôts en rez-de-chaussée, parfois des chambres à l’étage. Les caravansérails de Fès (Fondouk El-Nejjarine – musée du Bois, fondouk des Tétouanais) sont particulièrement représentatifs. A Marrakech, nombre d’entre eux ont été transformés en ateliers artisanaux, par exemple dans les quartiers du Moukef, de Ben Youssef, du Mellah. D’autres font l’objet d’une réhabilitation de fond, dans le cadre d’un programme lancé en 2007 par le roi Mohamed VI.

LA PLACE DE JEMAA EL-FNA

Classée au patrimoine de l’Unesco, la place Jemaa el-Fna bouleverse, étonne, agace, révulse… car vivante, excessive, fréquentée par des milliers de touristes, elle concentre toutes les oppositions entre les mondes. Pour aborder l’ancienne "Assemblée des Trépassés" (jemaa el-Fna), choisissez votre moment. À l’ouverture des souks, les vendeurs ambulants se disputent l’intérêt des badauds. Les danseurs, musiciens, raconteurs d’histoire, charmeurs de serpents, diseurs de bonne aventure et autres arracheurs de dents  assurent un spectacle haut en couleur dès la tombée de la nuit.

LA DANSE ORIENTALE

Cette danse dont l’origine remonterait à Salomé et sa mythique danse des sept voiles s’est répandue dans tout le bassin méditerranéen, prenant dans chaque région des attributs et styles nouveaux. Dansée par les hommes et les femmes, elle évoquerait des rites anciens (et païens) de fertilité. Cannes, bâtons et voiles peuvent accompagner une gestuelle codée et complexe. Initiez-vous à cette danse en prenant un cours à Fès. Un festival international des danses orientales a lieu au mois de mai à Marrakech.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.